Arabe
English
 
 

Les articles publiés par Aumer U Lamara

 
Algérie : vers la république des zaouïas(1)?
Avec un système de santé sinistré où les professionnels soignants se débattent aujourd’hui comme ils peuvent pour affronter cette pandémie du coronavirus et protéger la population, au péril de leur vie, le président de la république de fait décide de restaurer les vieilles mosquées et confréries religieuses (zaouïas) du pays ! .....   [Aumer U Lamara] Date : 2020-05-24
 

 

Voir les publications des autres auteurs

Info
 
Tunisie : le CMA demande au gouvernement de retirer les nouveaux billets de banque faisant réference aux Berbères et non aux Amazighs :
M. Le Gouverneur et Président du Conseil d’administration de la BCT, Récemment, votre institution a mis en circulation un nouveau billet de banque de dix Dinars tunisiens, mettant à l’honneur une femme médecin sur une face du billet et sur l’autre face, les « poteries et bijoux berbères ».    [CMA]

Azawad: Assassinat d'un des Officiers de la coordination des mouvements de l'Azwad (CMA):
La Coordination des Mouvements de l’Azawad a le regret de porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale la triste nouvelle de l’assassinat de l'un de ses Officiers en l'occurrence Moustapha Ould Hamdi.   [Almou Ag Mohamed]

Imazighen, Actions bancaires : LEBELLEZ VOS CHEQUES EN LANGUE AMAZIGHE :
OUI, vous pouvez libeller vos chèques en langue amazighe, caractères tifinigahes. C’est ce que confirme Maitre Ahmed Arahmouch (Avocat, activiste et associatif amazighe), suite au jugement prononcé par le Tribunal de commerce de Casablanca, le 17 septembre 2020.    [Moha Moukhlis]

Décès du professeur Bennasser Oussikoum :Une grande perte pour la recherche sur l’amazighe:
La recherche linguistique amazighe et comparée vient de perdre une de ses sommités : le professeur Bennasser Oussikoum de Lksiba n Moha Ou Said des Aït Wirra, haut lieu de la résistance face à la pénétration coloniale, demi-frère du défunt Jamal Khallaf,   [Moha Moukhlis]

Algérie : Arrestation des membres du Congres Mondial Amazigh en Kabylie:
Le Congres Mondial Amazigh a publié un communiqué urgent annonçant l’arrestation de la présidente du Congres et plusieurs membres de la société civile en Kabylie. Selon le communiqué Les quatre personnes étaient réunies pour préparer l’Université d’été du CMA 2020, avec la participation par visio-conférence, de conférenciers notamment de l’ONU, du pays Basque, de Catalogne et du Maroc.    [CMA]

Le grand silence qui précède l’orage !:
La crise économique de 1929 n’est pas derrière nous mais devant nous , tant que tous ses constituants ne se sont pas encore répétés ou symétrisés ,jugés, punis ou récompensés, équilibrés, purifiés et annulés définitivement. La crise économique de 2008 est l’une de ses symétries parfaites.   [Mohammed Hifad]

Agression de Ferhat Mehenni : communiqué de l'Union pour la République Kabyle:
L'Union pour la République Kabyle (URK) condamne avec sa dernière énergie l'agression dont a fait l'objet Mas Ferhat Mehenni Président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) et du Mouvement pour l'Autodetetmination de la Kabylie (MAK) ...   [Hocine Azem]

Le Rif : l’espoir assassiné ?:
La situation des détenus politiques amazighes du Rif qui sont à leur vingtième jour de grève de faim, s’achemine vers une tragédie. Le silence assourdissant des corporations politiques témoigne d’une classe politique domestiquée, ligotée par un pouvoir qui manie la laisse et la mangeoire.   [Moha Moukhlis]

Mise au point de la Coordination des Mouvements de l’Azawad sur la transition au Mali:
La Coordination des Mouvements de l’Azawad consciente de l’importance de l’implication de tous les acteurs nationaux, prend acte des initiatives jusqu’ici prises par le CNSP, dont la réunion de prise de contact avec les mouvements signataires le Mardi 01/09/20.    [Coordination des Mouvements de l’Azawad]

Maroc : La vie des détenus politiques Rifains en danger ! :
A ce jour, il reste encore une vingtaine de prisonniers politiques Rifains au Maroc, notamment dans les pénitenciers de Fès, Guercif, Selouane et Bouarfa. Ils avaient été arrêtés au printemps 2017 et condamnés lors de procès inéquitables pour leur participation à des manifestations populaires pacifiques à caractère social au cours des années 2016 et 2017. Celles-ci avaient éclaté suite à la mort du jeune marchand de poissons Mohsen Fikri, le 30 octobre 2016, broyé par une benne à ordures    [CMA]