Arabe
English
 
 

Les articles publiés par Idder Idji

 
“Amazigh, afrique, enjeux identitaires” à Tanger
L’association Twiza a inscrit cette année sa 10ème édition du festival Twiza sous le slogan « l’Afrique aux africains », du 14 au 17 Août 2014, ce qui a permis aux intervenants et au public venu nombreux de s’interroger et de se laisser questionner, sur le passé, le présent, et le devenir en tant qu’africains et amazighs. Le Festival Twiza a inauguré cette édition par une conférence sous le thème « Amazighité, Afrique, enjeux identitaires ». On attribue au grand roi Amazigh de la Numidie, Massinissa, la formule restée célèbre : "l’Afrique appartient aux Africains"......   [Idder Idji] Date : 2014-08-22
 

 
Réflexion sur les nouveaux enjeux de la question amazighe en Afrique du nord et au Sahel à Lyon
Le forum de solidarité euro méditerranéenne a organisé à Lyon, les 18/19 Avril 2014 un séminaire sous le thème : les nouveaux enjeux de la question amazighe en Afrique du nord et au Sahel et ce, en partenariat avec l’Ecole Normale Supérieure et l’Institut des Etudes Politiques de Lyon. Les intervenants venus du .... .....   [Idder Idji] Date : 2014-04-21
 

 
Naissance du « Forum des femmes amazighes de Tamazgha »
Une rencontre de femmes amazighes de l’Afrique du nord et du Sahel a eu lieu vendredi 16 Août 2013 à Tanger dans le cadre du festival Twiza. Ce fut l’occasion pour les femmes amazighes de Libye, de Tunisie, de l’Azawad, d’Algérie, et du Maroc de faire entendre ensemble leur voix. Cela leur a permis de faire le point sur la situation d'injustice et de discriminations que vivent les femmes dont l’aspect juridique n'est que l'aspect visible. .....   [Idder Idji] Date : 2013-08-19
 

 

Voir les publications des autres auteurs

Info
 
Jugurtha : Poème traduit du latin:
Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra : Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha… Du second Jugurtha de ces peuples ardents, Les premiers jours fuyaient à peine à l’Occident,   [Arthur RIMBAUD]

Maroc : Libérez tous les détenus politiques Rifains:
Le 30 juillet 2020 à l’occasion de la «fête du trône», une vingtaine de prisonniers politiques Rifains, arbitrairement détenus depuis plus de trois ans dans les prisons marocaines, ont bénéficié d’une mesure de «grâce royale» et ont été remis en liberté.   [CMA]

Azwad/CMA : La situation s'explique en grande partie par le retard liés à la mise en en oeuvre de l'Accord de Paix signé il y'a cinq ans:
La Coordination des Mouvements de l'Azawad suit avec une attention soutenue la situation qui prévaut à Bamako avec son lot de conséquences sur la marche du pays vers la paix et la stabilité.    [Almou Ag Mohamed]

Maroc : non au racisme d’Etat:
Le douze mars dernier, le gouvernement marocain a adopté le projet de loi n° 04.20 relatif à la nouvelle carte nationale d’identité électronique (CNIE) qui prévoit que ce document serait rédigé en deux langues, l’arabe et le français. La langue amazighe est exclue du nouveau document d’identité et ce, malgré son statut de langue officielle et malgré la loi organique n° 26-16 du 12/09/2019 et notamment son article 21 qui stipule que «seront inscrits en langue amazighe, à côté de la langue arabe, les renseignements contenus dans les documents officiels suivants...   [CMA]

Azawad : Le Communiqué de la Coordination des Mouvements de l'Azawad:
L’an deux mille vingt, les 27, 28 et 29 juin, se sont tenus à Kidal les travaux de la session ordinaire du Comité Directeur de la CMA sous la Présidence de M.Alghabass AGINTALLA, président entrant.   [CMA]

64 ans après l’assassinat de Abbas M’saâdi, Benberka et Allal El Fassi auraient assassiné M’saâdi:
L’assassinat de Abbas M’saâdi, chef de l’Armée de libération marocaine, le 27 juin 1956, serait l’œuvre du Parti de l’Istiqlal / UNFP. Cette organisation armée amazighe moderne représentait un danger pour la France et pour les leaders du Parti de l’Istiqlal marocain. Ce dernier a tenté de la doubler en créant une autre organisation à Tétouan, affidée au parti, et prônant les négociations avec la France, contre Abbas M’saâdi qui a refusé la « politisation » de l’Armée de libération.   [Moha Moukhlis]

Le congres Mondial Amazigh demande la protection de l’ONU pour le peuple amazigh de Libye :
Monsieur le Secrétaire Général, Depuis la chute du régime de Kadhafi en 2011, les armes ne se sont pratiquement jamais tues en Libye. Cette guerre civile a déjà fait des milliers de victimes parmi les populations civiles et des destructions massives d’infrastructures comme les hôpitaux, les écoles, les routes, les habitations, etc.   [CMA]

La secte gauchiste : les rites d’initiation:
La majorité des personnes amazighes qui sont passées par la faculté il y a des décennies se souviennent certainement du processus d’embrigadement dont ils furent l’objet de la part de la secte gauchiste, pour en faire des aliénés et des déracinés qui renient et combattent leur identité. Secte qui porte plusieurs dénominations : « qaâidiste », « marxiste-léniniste » « programme d’étape » (Albarnamaj Almarhali) …   [Moha Moukhlis]

TEMOIGNAGE : Hommage à Feu Brahim Ainani :
La mouvance amazighe au Maroc a perdu le samedi 13/06/2020 un de ses grands militants : Feu Brahim Ainani. Le défunt est né en 1961, à Boumaln n Dades (province de Warzazat - Sud Est du Maroc). Il a exercé comme professeur d’anglais du secondaire durant plusieurs années. Son engagement pour la cause amazighe était constant.    [Moha Moukhlis]

Le CMA au chef du gouvernement marocain: le projet de loi relatif à la nouvelle carte d'identité est anti-constitutionnel et illégal:
Votre gouvernement a approuvé le 12 mars dernier le projet de loi n° 04.20 relatif à la nouvelle carte nationale d'identité électronique (CNIE). Ce projet a ensuite été transmis à la Chambre des Représentants le 3 juin en vue de son adoption. Ce projet de loi prévoit que tous les renseignements inscrits sur la future carte d’identité seront transcrits en caractères arabes et latins (article 4 et suivants). La carte elle-même porterait également en caractères arabes et français les expressions « Royaume du Maroc » et « carte nationale d’identité ». Comme si les deux langues officielles du Maroc étaient l’arabe et le français.    [CMA]