Arabe
English
 
 

Les articles publiés par Mohamed El Manouar

 
AHERDAN, TEMOIN DE SON TEMPS: MEMOIRES 1942-1961
Le récit d’Aherdan, un témoin privilégié, me rappelle, dans sa substance, ses recoins et ses subtilités, le tonitruant et foudroyant article d’Emile Zola : « J’accuse… ! Lettre au Président de la République » publié dans l’Aurore, à la première page, le 13 janvier 1898. Cette nouvelle publication traduit une liberté de pensée et d’esprit. Il procède d’un souci d’exhumer les non-dits d’une période mise, des décennies durant, sous le boisseau. .....   [Mohamed El Manouar] Date : 2014-02-13
 

 
L’AMAZIGHOPHOBIE
De quoi, de qui, ont-ils peur ? Des imazighen ? « Trêve de pusillanimité » me disait dans d’autres circonstances, souvente-fois, subrepticement, regimbant dans son espièglerie devenue coutumière, mon ami Hha Oudadess. Un poète, comme V. Hugo le définissait : « un monde enfermé dans un homme ». C’est tout Hha. Il est tout un monde enfermé dans un petit bonhomme. Il est amazigh, comme tous les imazighen. Entier, sans couture apparente. .....   [Mohamed El Manouar] Date : 2008-09-10
 

 
L’ORGANISATION COLONIALE : Le cas du sud marocain.
L’organisation territoriale, administrative, politique, sociale est une préoccupation majeure qui s’inscrit en profondeur dans la gouvernance des affaires publiques et revêt ainsi une acuité d’importance. Elle est et restera primordiale pour l’image des élites et du politique d’une façon générale. Comment cette organisation a évolué et qu’elle en est la quintessence à travers une escapade furtive dans une sorte de microcosme rural de notre pays ?.....   [Mohamed El Manouar] Date : 2008-01-10
 

 
Tamgrut, du spirituel au temporel
Le Sud Marocain ne cesse de surprendre. Il hante les esprits les plus incrédules, force l’admiration et impose un silence religieux autant les sons et les sens sont imperceptibles et envoûtants. Tamgrut est de cette espèce. Le nom est magique, évocateur d’un passé, pour dire le moins, glorieux. Il est associé à toute cette région du Maroc méridional, le Dra, déjà connu au temps des Romains. Pline le nommait flumen Darat. Virtuve, l’appelait Dyris. Il est un haut lieu de l’histoire du pays. Les superbes ensembles architecturaux qui jalonnent la vallée se singularisent par leur beauté hallucinante. .....   [Mohamed El Manouar] Date : 2008-01-03
 

 
chefs-d’œuvre en peril
Ce n’est pas une émission de télévision, loin s’en faut. Non, c’est un appel pour non-assistance à patrimoine en danger, délit gravissime car il est à dimension humaine. En effet, les grandes problématiques qui nous interpellent tous sont plurielles et intéressent, sans exclusive, l’ensemble de la communauté. Elles ont attrait au patrimoine architectural de tout le sud marocain où les anciens igherman connaissent des destructions massives sous les yeux hilares  des autorités, des élus et de la société civile. L’écho s’en est fait à différentes reprises par ceux qui en subissent l’affront au quotidien......   [Mohamed El Manouar] Date : 2008-01-03
 

 
OUARZAZATE, L’ETYMOLOGIE DU NOM.
A l’entendre, on ne peut s’empêcher d’être obnubilé par un son imperceptible venu du désert à l’amble de ses pas cadencés. Ses mirages coutumiers qui nous ont toujours fait rêver par leurs allures fantasmagoriques et leurs particules miraculeuses tombées du ciel qui nous coupent le souffle de la vie plus réaliste de nos moments diurnes et nocturnes dans ces aires muettes et toutes de magie. Le nom zigzague, glapisse joyeusement dans tous les sons, dans tous les sens, fait rêver, hallucine par sa connotation sublime, presque poétique, intrigue par son alchimie magique et hors du temps......   [Mohamed El Manouar] Date : 2007-12-16
 

 
Hommage à Tamazight, Lalla Fadma.
Chetto, ma seule amie encore de ce monde est loin d’être myope. Elle ne bat jamais de l’aile. Elle ne se lasse point de me dire que, dans une langue qui n’est pas sienne, ces reîtres ne cessent de l’intimider, de l’insulter, de la harceler, de la contraindre à rester muette, d’aller habiter ailleurs, comme si c’étaient eux qui avaient construit cette demeure…
Esseulés, la rage de ne pouvoir vaincre, l’envie de ne plus être, à coup sûr, les tuent, les morfond......   [Mohamed El Manouar] Date : 2007-12-06
 

 
Tamazight, toute faite de poésie, tu es.
Minorée, marginalisée, sans le pouvoir, par un certain Pouvoir, la poésie tamazight demeure un art. Elle est l’art de s’exprimer, de communiquer, d’être en communion avec les siens, avec l’autre, avec les autres. A  celles qui l’ont suivies, elle est ainsi création et innovation. La poésie tamazight n’échappe point à la règle. Elle est la règle. Elle est l’expression, la sujétion du dit et du non-dit. Elle est la suggestion de quelque chose, une chose qui sous-tend une longue histoire, une identité combien profonde et millénaire. Elle est une façon de concevoir son monde. Elle est celle qui nous émeut de tous les temps.........   [Mohamed El Manouar] Date : 2007-11-29
 

 

Voir les publications des autres auteurs

Info
 
Pourquoi La Création d'une Troisième République Tunisienne Est Devenue Une Nécessité Historique Urgente :
Les Relativisants* tunisiens ont déjà publié depuis peu leur interprétation minimaliste de l’Islam en déclarant qu’ils s’inspirent de la perception que le compagnon du prophète de l’Islam, Abu Bakr Essiddik avait de l’Islam pré-coranique et ont appelé les Tunisiens et les Nord-Africains à adopter cette vision de l’Islam,   [Mohammed Naceur Nefzaoui]

Le liquide est plus fort que le solide:
Le Mouvement amazigh a fait en Afrique du Nord , en vingt ans, ce que l'Islam n'a pas fait en 14 siècles. Amazighs, ne soyez pas impressionnés par nos propres traîtres et les médias de nos ennemis! Nous avançons à la vitesse de la lumière et le vent de la dynamique de la symétrie nous est désormais favorable!   [Mohammed Hifad]

Saida Thithrit: Charme, grâce, identité et citoyenneté, le temps d’une soirée :
Voix sublime, look serein, mouvement gracieux et paroles moyen-atlasiques, sorties de cet éden terrestre et ancrées dans les traditions de ses peuples guerriers et joyeux.   [Umimun]

Colloque International : « Les aspects de la résistance des femmes dans l’histoire ancienne de l’Afrique du Nord » :

Les arabes du Golfe ont-ils peur de perdre une deuxième Andalousie qui est l’Algérie ? :
C’est très symbolique, le hasard a voulu que le vendredi 5 juillet 2019, qui est le jour où le peuple algérien avait l’habitude de fêter le jour de la fondation de l’Algérie actuelle depuis 57 ans, coïncide avec le jour exact de la semaine où le même peuple proteste régulièrement pour la 20eme semaine consécutive contre tout le régime politique qui a gouverné l’Algérie depuis sa fondation. Autrement dit, le peuple veut faire la table rase. Il en a tout simplement marre et il a le droit.    [AmazighWorld]

Dan Gibson, le chercheur qui veut bouleverser l’histoire de l’islam : Pour lui, depuis 14 siècles que les musulmans prient dans la mauvaise direction!:
Dan Gibson, est un historien canadien spécialiste des Nabatéens. Il a passé 20 ans de sa vie en Arabie Saoudite sur la recherche des différents angles de l’Islam. Il affirme d'après ses recherches que les musulmans prieraient en fait dans la mauvaise direction ! incroyable !!! Selon lui, la ville des origines de l'islam ne serait pas La Mecque d’Arabie mais Pétrade , en Jordanie.    [Moha Bouwawal]

Le Maroc à l’image de ses toilettes:
S’il devait y avoir, pour l’être humain, un deuxième besoin crucial, après celui de se nourrir, c’est celui de vaquer à l’évacuation des déchets qui sont la conséquence inexorable du premier. C’est une nécessité aussi vitale que de se sustenter. Sans elle, la première ne serait plus possible; et l’être humain finirait par mourir, intoxiqué par ses déchets.   [Hha Oudadess]

L’Appel du peuple breton à toutes les nations de la terre :
La France ayant retrouvé un calme relatif après la folie révolutionnaire, des hommes au service du système réinventent l’Histoire, qui est enseignée par la “République” dans les écoles.    [Louis Melennec]

Les lois organiques de la honte : Laâraj désintègre le seul acquis Royal de l’amazighité:
Votées par le parlement marocain il y a quelques semaines, les lois relatives à la mise en œuvre de l’officialisation de l’amazighe et au Conseil national des langues et de la culture marocaine constituent une régression dangereuse et notable en matière de reconnaissance et de valorisation de la langue et de la culture amazighes au Maroc. Des lois scélérates qui sèment le trouble, menacent la stabilité et la paix sociale. Et pour cause :   [Moha Moukhlis]

Algérie, halte à l’arbitraire des généraux ! :
Après avoir commis un « putsch militaire » en douceur en évinçant le président par intérim et son premier ministre, le général Gaid Salah veut interdire les drapeaux Amazighs lors des manifestations populaires qui se déroulent actuellement en Algérie pour obtenir le « changement radical » du système corrompu actuel. Gaid Salah déclare avoir donné « des ordres aux forces de sécurité pour l’application ferme et précise des lois en vigueur ». Or aucune loi algérienne n’interdit   [CMA]