Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

Un pays conquis par les arabes est bientot ruiné (IBN KHALDOUN)

LES ARABES N'ÉTABLISSENT LEUR DOMINATION QUE SUR DES PAYS DE PLAINES.

Ibn Khaldoun

Voici un extrait du livre de l'historien Ibn Khadoun (que les gens d'orient ont naturalisé Arabe, ainsi que les autres savants tels que Avicenne, Averroes, Elkhawarizmi...etc) consacré à l'étude sociologique des Arabes qu'il a vus à l'oeuvre en Afrique du Nord, et qu'il juge avec une grande lucidité.(bonne lecture)

Ils sont en effet, en raison de leur naturel farouche, gens de pilleries et de brigandage : tout ce dont ils peuvent se saisir sans lutte et sans danger, ils l'enlèvent, puis ils s'enfuient vers leurs pâturages du désert. Ils n'attaquent point ouvertement, ni ne combattent en bataille rangée, à moins d'y être contraints pour leur propre défense : aussi, s'ils se heurtent à une forteresse ou à un endroit qui leur réserve des difficultés, ils les laissent de côté, sans les attaquer, et se tournent vers quelque objet de conquête facile. Les tribus qui se retranchent contre eux dans les rochers des montagnes sont à l'abri de leurs rapines et de leurs violences, car ils n'escaladent point les hauteurs, ni ne s'engagent dans des terrains difficiles, ni ne s'exposent à des dangers pour les atteindre. Quant aux plaines, s'ils peuvent s'en emparer du fait qu'elles sont mal gardées ou que le pouvoir gouvernemental manque de force, elles deviennent leur butin et la proie qu'ils dévorent : ils y multiplient leurs incursions, leurs pilleries et leurs violences, en raison de la facilité qu'elles leur offrent, si bien que leurs habitants finissent par tomber sous leur domination; puis ils se les passent les uns aux autres, et le désordre aboutit à la ruine de leur civilisation : Dieu a puissance sur ses créatures; il est l'Unique, le Coerciteur, et il n'est point d'autre Seigneur que Lui.


UN PAYS CONQUIS PAR LES ARABES EST BIENTÔT RUINÉ

C'est là, en effet, un peuple farouche, chez lequel la rudesse de moeurs s'est ancrée au point de devenir leur tempérament propre et leur naturel; et ils s'y complaisent, parce qu'elle leur permet d'échapper à l'emprise de l'autorité et à la sujétion à un gouvernement. Un tel naturel est incompatible avec la civilisation, et leur interdit de se développer, car errer et être les plus forts sont les seuls buts que leur assigne leur manière de vivre, ce qui interdit la vie sédentaire, de laquelle dépend la civilisation, et est incompatible avec elle. Si, par exemple, ils ont besoin de pierres pour caler leurs marmites, ils en arrachent aux constructions, les ruinant pour en avoir; de même, s'ils ont besoin de bois pour faire des poteaux ou des piquets pour leurs tentes, ils démolissent des toitures pour en avoir : la nature de leur existence est donc incompatible avec l'art de construire, qui est la base de la civilisation. Voilà comment il en va d'eux en général.

En outre, leur naturel est d'arracher aux autres ce qu'ils possèdent : leurs moyens d'existence sont à la pointe de leurs lances, et ils ne connaissent, pour ce qui est de prendre le bien d'autrui, aucune limite à laquelle ils se tiennent; au contraire, chaque fois que leurs yeux tombent sur un troupeau, un objet, un ustensile, ils se l'approprient de force. Si, ayant pris le dessus et s'étant adjugé l'autorité souveraine, ils ont toute latitude de se comporter ainsi, il n'est plus aucun moyen administratif de protection de la propriété, et la civilisation est ruinée.

Également, ils obligent les artisans et les corps de métier à des travaux sans leur en verser le salaire et le juste prix. Or le travail est, comme je l'exposerai, la véritable source de la richesse; si donc le travail est vicié, du fait qu'il n'est pas plus profitable, l'espoir en la richesse s'évanouit, les bras cessent le travail, l'ordre établit se dérange, et la civilisation se corrompt.

De plus, ils n'ont aucun souci de gouverner, d'empêcher les gens de mal faire et de les protéger les uns des autres : la seule chose dont ils se préoccupent, c'est ce qu'ils arrachent aux autres, soit par le pillage, soit par des extorsions. Parvenus à ce but, ils ne voient pas loin : nulle préoccupation d'améliorer la situation de la population, de veiller à ses intérêts, d'empêcher certains de mal faire. Souvent, il est vrai, ils infligent des amendes pécuniaires, espérant en tirer profit, en exigent des sommes considérables, comme ils s'y entendent, mais cela ne suffit pas pour empêcher de mal faire et arrêter ceux qui ont de mauvais desseins. Au contraire, car en la matière une amende pécuniaire pèse en regard de la réalisation des desseins.

C'est pourquoi leurs sujets restent, sous leur domination, comme privés de gouvernement, sans personne pour les régir, et l'absence de gouvernement est la perte de l'humanité et la ruine de la civilisation, en vertu de ce que j'ai exposé, à savoir que l'existence de l'autorité souveraine convient particulièrement à l'homme, et lui est naturelle, et qu'il ne peut avoir en dehors d'elle d'existence et de vie sociale.

En outre, tous parmi eux aspirent à commander : il est extrêmement rare que l'un d'eux consente à abandonner l'autorité à un autre, fût-il son père, son frère, ou le principal de sa famille, et encore n'agit-il ainsi qu'à contre-coeur et par respect humain. Si bien qu'un grand nombre d'entre eux sont pourvus d'autorité et de pouvoir, qui pressurent et tyrannisent concurremment leurs sujets, et c'est la ruine et la fin de la civilisation.

Un Arabe venu en députation auprès de `Abdalmalik, comme celui-ci s'informait auprès de lui d'al-Hajjaj, lui répondait (et dans son esprit c'était là faire l'éloge de la manière dont il gouvernait et rendait prospère sa province) : « Quand je l'ai quitté, il ne faisait de tort qu'a lui-même».

Aussi, considère tous les pays qu'ils ont conquis et assujettis depuis la Création : tu verras combien leur civilisation est disloquée, leurs habitations appauvris; leur terre elle-même est transformée. Au Yamen, tous les établissements sédentaires sont ruinés, à l'exception de quelques villes. Dans l'Irak Arabe il en va de même : la civilisation que les Perses y avaient développé est ruinée pour sa plus grande part. En Syrie, de nos jours, il en va de même. En Ifriquiya et au Maghreb, depuis que les Banou-Hilal et les Banou-Soulaïm y sont passés, au début du Ve siècle, et se sont acharnés sur ces pays pendant 350ans, toutes les plaines sont ruinées, alors qu'autrefois su Soudan jusqu'à la Méditerranée tout était cultivé, comme l'attestent les vestiges qui s'y trouvent : monuments, constructions, traces de fermes et de villages. Dieu recevra en héritage la terre et ceux qu'elle porte :«Il est le meilleur des héritiers» (Coran, 21, 89).


DE TOUS LES PEUPLES LES ARABES SONT LE PLUS INCAPABLE DE GOUVERNER.

La cause en est qu'ils sont le plus bédouin de tous les peuples, celui qui erre le plus profondément à l'intérieur des déserts, celui qui sait le mieux se passer des objets de première nécessaire et des grains des régions cultivées, tant ils sont accoutumés à une vie dure et grossière, si bien qu'ils se suffisent à eux-mêmes. Leur goût et la rudesse de leurs moeurs font qu'ils n'acceptent que difficilement d'être soumis les uns aux autres; lorsque leur chef fait appel à eux, c'est le plus souvent à cause de l'esprit de corps qui les pousse à assurer leur commune défense, et il est obligé de n'exercer son autorité qu'en les ménageant et se garder de les contrarier, de peur de voir cet esprit de corps lui manquer, ce qui serait sa perte et la leur : or l'art de gouverner un empire ou un royaume exige que celui qui gouverne contienne par la force ses sujets dans leur devoirs, sinon il ne gouvernera pas correctement. En outre, il est du naturel des Arabes, comme je l'ai déjà dit, d'arracher aux autres ce qu'ils possèdent en propre, et ils ne s'occupent de rien d'autres. Si donc ils deviennent les maîtres d'un peuple quelconque, le but qu'ils assignent à leur domination est d'en profiter pour lui prendre ce qu'il possède, et ils négligent tout autre souci gouvernemental. Souvent ils remplacent par des amendes pécuniaires les châtiments corporels destinés à punir les mauvaises actions, se proposant d'augmenter par là leurs revenus et de profiter d'avantage : pareille pratique est incapable de contenir les hommes dans leur devoir, et souvent même elle pousse au mal, car celui qui a dessein de mal faire considère ce qu'il doit débourser de la sorte comme de peu d'importance en regard de ce que lui assure la réalisation de son dessein; en ****équence, les crimes se multiplient, ce qui amène la ruine de la civilisation. Un tel peuple reste donc comme s'il était dépourvu de gouvernement, chacun cherche à voler le voisin, la civilisation ne peut plus se développer correctement et est rapidement ruinée par l'anarchie, comme j'ai déjà dit.

Pour tous ces motifs, le naturel des Arabes les rend donc incapables de gouverner un empire : ils n'y peuvent parvenir qu'après avoir modifié leur caractère sous l'influence d'une religion qui efface d'eux tous ces défauts, leur fasse trouver un frein dans leur propre conscience, et les pousse à protéger les hommes les uns contre les autres, comme j'ai déjà dit.

A titre d'exemple, considère ce qu'il en fut de leur pouvoir lorsque, devenus musulmans, la religion leur offrit une base ferme de gouvernement dans la Loi et celles de ses stipulations qui sauvegardent, aussi bien d'une manière externe que d'une manière interne, les intérêts de la civilisation : les califes d'alors appliquant les uns après les autres ces prescriptions, leur empire devint considérable et leur pouvoir très fort. Lorsqu'il vit les musulmans se rassembler pour la prière, Roustem s'écria :«'Omar me ronge le coeur : il enseigne aux chiens la bonne éducation!» Par la suite, des tribus cessèrent de prêter leur appui au pouvoir et négligèrent les préceptes de la religion, si bien qu'elles désapprirent l'art de gouverner et revinrent à leurs déserts, oubliant à la longue, du fait qu'elles n'étaient plus soumises à qui que ce fût et ignoraient les devoirs gouvernementaux, qu'elles aient jamais fait cause commune avec les représentants de l'autorité gouvernementale : elles retournèrent ainsi aux moeurs grossières qui avaient été les leurs auparavant, et le mot «empire» n'évoqua plus pour elles autre chose que leur communauté d'origine et de race avec les califes. Lorsque la puissance du califat disparut sans laisser de traces, les Arabes perdirent toute autorité au profit exclusif des races étrangères : ils demeurèrent alors dans les solitudes de leurs déserts, ne sachant plus ce que c'est qu'un empire et l'art de le gouverner, ignorant même, pour leur plus grand nombre, qu'ils avaient autrefois possédé un empire, quand aucun peuple au monde n'eut jamais empire comme celui que détinrent leurs tributs, témoins les dynasties de `Ad, de Thamoud, des Amalécites, de Himyar, et des tobba' du Yemen, puis au sein de l'Islam la dynastie modarite : Omayyades et Abbassides. Ils sont devenus incapables de gouverner lorsque, oubliant les préceptes de la religion, ils sont revenus à leur bédouinisme originel : il peut arriver parfois qu'ils s'assujettissent des États faibles, comme c'est aujourd'hui le cas au Maghreb, mais ils n'aboutissent alors qu'à ruiner la civilisation des pays dont ils se sont emparés, comme nous l'avons dit : Dieu donne à qui il veut Sa puissance souveraine.

 


Auteur: Ibn Khaldoun
Date : 2009-04-19


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Ibn Khaldoun
Envoyer l'article à un ami
Article lu 9897507 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
N°: 1--- zab li radi tadiw  
tabooooooooooooooooooooooooooon mkooooooooooooooooooooooooom azul hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh  
Par: amazigh 97ab Le : 2013-10-30
 

 
N°: 2--- Pas arabes dites-vous ?  
Qui êtes vous pour dire que celui-ci est arabe et celui-là non ?
Nous disposons des documents qui disent que El Khawarizmi est arabophone (tous ces écrits -scientifiques et autres- sont écrits en arabe). Nous savons qui est son père, quel était son métier et d'où il vient (le Khawaresm ). je pensais que les amazigh ne s'intéressaient pas aux musulmans, alors ... pourquoi les citez-vous ? Abstenez-vous c'est mieux ! Vous êtes solidaires des musulmans maintenant ? Avicenne n'est pas d'origine arabe et tout le monde le sait. Tariq Ibn Ziad est un sanguinaire berbère et nous le savons aussi. Mais Averroes et Ibn Khaldoun sont bien arabes, faites une petit recherche c'est mieux que de dire des bêtises. les documents historiques existent qui donnent toute la généalogie de l'un et de l'autre. Ce n'est pas parce qu Ibn Khaldoun est né près de Tunis que cela fait de lui un amazigh et je suis même étonné que vous le citiez puisqu'il affirme que les berbères viennent des cananéens. Ou bien vous n'avez rien lu de lui et n'affirmez que des inepties ? Soussem lorsqu'on ne sait pas ou voyez avec les historiens sérieux.
 
Par: Chabichou Le : 2014-08-08
 

 
N°: 3--- Ibn Khaldoun pas arabe dites-vous ?  
A propos de Ibn Khaldoun : (tiré de Wikipedia)
Ibn Khaldoun est issu d'une famille noble et raffinée, les Banu Khaldoun, ou Béni Khaldoun (signifiant en français « fils de Khaldoun »), qui ont vécu dans la région de Séville (Andalousie) pendant plusieurs générations. Dans son autobiographie, il retrace son ascendance en remontant jusqu'à l'époque du prophète de l'islam : Mahomet. Il découvre qu'il est issu d'une tribu bédouine, originaire de la région de l'Hadramaout au Yémen, qui s'est ensuite déplacée en Espagne au début de la conquête musulmane au VIIIe siècle, alors que les autres tribus s'implantent plutôt aux abords du Sahara. Sa famille de notables compte en Andalousie de nombreux hauts fonctionnaires et exerce même jusqu'au début du XIIIe siècle un rôle politique important : elle compte ainsi parmi les trois familles les plus puissantes de Séville.
--------------------------------------------------------------------

Donc procurez-vous son AUTOBIOGRAPHIE si vous voulez vérifier !
 
Par: Chabichou Le : 2014-08-08
 

 
N°: 4--- les Arabes  
Vous rapportez la partie ou Ibn Khaldoun parle des Arabes d'avant l'Islam.
Son avis change après l'avénement de l'Islam
 
Par: tayeb51 Le : 2015-02-23
 

 
N°: 5--- Hyppocrites!  
Non l'avènnement de l'islam n'a rien changé chez les carabes qui sont de venus encore plus sauvages et plus cruels puisqu'ils sont chargés par leur dieu à ceux de semer le trouble la haines des autres religions la cruauté l'intolérance .Dans le coran il est ecrits que les arabes sont les pires mécréants et les les pires hyppoocrites.Alors no comment.  
Par: Mezouar Le : 2015-07-04
 

 
N°: 6--- arabtoz  
alors la vous inversez tout : puisque tarik ibnou ziad est historiquement prouvé qu'il etait berebere malgré que vous l'avez peint d arabité "ibnou ziad"maintenant qu il est berbere,il est sanguinaire.Averroes que vous aviez coloré de " Abou nouas" l ivrogne est iranien ,comme vous le dites "fouroussi" Khawarizmi est arabisant ou musulman russe a la place du khazaghstan celui a qui vous avez collé "ibn khaldoun" n est ibn, n est pas arab,vous inventez des histoires,comme vous nous avez éberlué, alors au point de croire qu'un autre que vous avez peint d ibn "sina",on croyait meme qu il etait algérien !un autre berbere aussi que vous avez peint d arabité et vous l aurez appelé "ibn" toumert...et j attend de vous entendre dire aussi que carl marx ou charles de gaulle...sont arabes ! ya rien d arabe dans tous ca,mes chers messieurs,vous n etes pas loin internet est devant vous faites vos recherches pour retrouver vos arabes que vous aviez perdus hhhhhhhh,nulards et vous ne pourriez jamais gouverner,ni etre nation,comme le dit khaldoun,vous n etes que des pillards et des truicteurs entre vous : pourquoi detruire des pays pour votre plaisir? khaldou, avait dit: un arabe est pret à détruire 1 chateau enlever 3 pierres pour faire son thé. au lieu de tuer vos freres innoccents en irak,lybie,syrie ou gratuitement ailleurs:allez faire comme vous l apellez "djihad fi sabil eelah" 1 vous delivrerez vos freres palestiniens 2 vous irez au paradis.non labas c est les juifs vous n etes pas capbles de les affrontez,ils sont plus forts que vous,vaut riens ! alors vous preferez tuer gratuitement,des innoccents en syrie...ou faire des attentats en europe qui vous fait vivre,des ingrats que vous etes!allez affronter les juifs,ou bien c'est vos cousins? vous n etes que des nains,des "heggars" que vous etes les arabes en general et en gros,votre GIA,FIS,DAECH,IE,AQMI vous n etes que des laches qui tuent des innoccents meme vieillards,femme,enfant,vous tirez sur l ambulance et les parachutistes. le coran en arabe pour vous en souvenir et prendre le droit chemin,non vous etes tordus à jamais !ouf je suis fatigué ca y est  
Par: imer Le : 2015-07-04
 

 
N°: 7--- Malhonnêteté intellectuelle  
Vous citez les chapitres 25, 26 et 28 du livre mais vous sautez le chapitre 27. Y a une raison à cela ??? Décidément, vous publiez ce qui vous arrange et vous omettez le reste, ce qui vous rend manifestement NON CREDIBLE car INTELLECTUELLEMENT MALHONNETE.
Voici le texte original avec le chapitre 27. Rattrapez-vous … si vous avez le courage !!

الفصل الخامس و العشرون في أن العرب لا يتغلبون إلا على البسائط
و ذلك أنهم بطبيعة التوحش الذي فيهم أهل انتهاب و عيث ينتهبون ما قدروا عليه من غير مغالبة و لا ركوب خطر و يفرون إلى منتجعهم بالقفر و لا يذهبون إلى الزاحفة و المحاربة إلا إذا دفعوا بذلك عن أنفسهم فكل معقل أو مستصعب عليهم فهم تاركوه إلى ما يسهل عنه و لا يعرضون له و القبائل الممتنعة عليهم بأوعار الجبال بمنجاة من عيثهم و فسادهم لأنهم لا يتسنمون، إليهم الهضاب و لا يركبون الصعاب و لا يحاولون الخطر و أما البسائط فمتى اقتدروا عليها بفقدان الحامية و ضعف الدولة فهي نهب لهم و طمعة لآكلهم يرددون عليها الغارة و النهب و الزحف لسهولتها عليهم إلى أن يصبح أهلها مغلبين لهم ثم يتعاورونهم باختلاف الأيدي و انحراف السياسة إلى أن ينقرض عمرانهم و الله قادر على خلقه و هو الواحد القهار لا رب غيره.

الفصل السادس و العشرون في أن العرب إذا تغلبوا على أوطان أسرع إليها الخراب
و السبب في ذلك أنهم أمة وحشية باستحكام عوائد التوحش و أسبابه فيهم فصار لهم خلقاً و جبلةً و كان عندهم ملذوذاً لما فيه من الخروج عن ربقة الحكم و عدم الانقياد للسياسة و هذه الطبيعة منافية للعمران و مناقضة له فغاية الأحوال العادية كلها عندهم الرحلة و التغلب و ذلك مناقض للسكون الذي به العمران و فناف له فالحجر مثلاً إنما حاجتهم إليه لنصبه أثافي القدر فينقلونه من المباني و يخربونها عليه و يعدونه لذلك و الخشب أيضاً إنما حاجتهم إليه ليعمدوا به خيامهم و يتخذوا الأوتاد منه لبيوتهم فيخربون السقف عليه لذلك فصارت طبيعة وجودهم منافية للبناء الذي هو أصل العمران هذا في حالهم على العموم و أيضاً فطبيعتهم انتهاب ما في أيدي الناس و أن رزقهم في ظلال رماحهم و ليس عندهم في أخذ أموال الناس حد ينتهون إليه بل كلما امتدت أعينهم إلى مال أو متاع أو ماعون انتهبوه فإذا تم اقتدارهم على ذلك بالتغلب و الملك بطلت السياسة في حفظ أموال الناس و خرب العمران و أيضاً فلأنهم يكلفون على أهل الأعمال من الصنائع و الحرف أعمالهم لا يرون لها قيمة و لا قسطاً من الأجر و الثمن و الأعمال كما سنذكره هي أصل المكاسب و حقيقتها و إذا فسدت الأعمال و صارت مجاناً ضعفت الآمال في المكاسب و انقبضت الأيدي عن العمل و ابذعر الساكن و فسد العمران و أيضاً فإنهم ليست لهم عناية بالأحكام و زجر الناس عن المفاسد و دفاع بعضهم عن بعض إنما همهم ما يأخذونه من أموال الناس نهباً أو غرامة فإذا توصلوا إلى ذلك و حصلوا عليه أعرضوا عما بعده من تسديد أحوالهم و النظر في مصالحهم و قهر بعضهم عن أغراض المفاسد و ربما فرضوا العقوبات في الأموال حرصاً على تحصيل الفائدة و الجباية و الاستكثار منها كما هو شأنهم و ذلك ليس بمغن في دفع المفاسد و زجر المتعرض لها بل يكون ذلك زائداً فيها لاستسهال الغرم في جانب حصول الغرض فتبقى الرعايا في ملكتهم كأنها فوضى دون حكم و الفوضى مهلكة للبشر مفسدة للعمران بما ذكرناه من أن وجود الملك خاصة طبيعية للإنسان لا يستقيم وجودهم و اجتماعهم إلا بها و تقدم ذلك أول الفصل و أيضاً فهم متنافسون في الرئاسة و قل أن يسلم أحد منهم الأمر لغيره و لو كان أباه أو أخاه أو كبير عشيرته إلا في الأقل و على كره من أجل الحياء فيتعدد الحكام منهم و الأمراء و تختلف الأيدي على الرعية في الجباية و الأحكام فيفسد العمران و ينتقض. قال الأعرابي الوافد على عبد الملك لما سأله عن الحجاج و أراد الثناء عليه عنده بحسن السياسة و العمران فقال: تركته يظلم و حده و انظر إلى ما ملكوه و تغلبوا عليه من الأوطان من لدن الخليقة كيف تقوض عمرانه و اقفر ساكنه و بدلت الأرض فيه غير الأرض فاليمن قرارهم خراب إلا قليلاً من الأمصار و عراق العرب كذلك قد خرب عمرانه الذي كان للفرس أجمع و الشام لهذا العهد كذلك و أفريقية و المغرب لما جاز إليها بنو هلال و بنو سليم منذ أول المائة الخامسة و تمرسوا بها لثلاثمائة و خمسين من السنين قد لحق بها و عادت بسائطه خراباً كلها بعد أن كان ما بين السودان و البحر الرومي كله عمراناً تشهد بذلك آثار العمران فيه من المعالم و تماثيل البناء و شواهد القرى و المدر و الله يرث الأرض و من عليها و هو خير الوارثين.

الفصل السابع و العشرون في أن العرب لا يحصل لهم الملك إلا بصبغة دينية من نبوة أو ولاية أو أثر عظيم من الدين على الجملة
و السبب في ذلك أنهم لخلق التوحش الذي فيهم أصعب الأمم انقياداً بعضهم لبعض للغلظة و الأنفة و بعد الهمة و المنافسة في الرئاسة فقلما تجتمع أهواؤهم فإذا كان الدين بالنبؤة أو الولاية كان الوازع لهم من أنفسهم و ذهب خلق الكبر و المنافسة منهم فسهل انقيادهم و اجتماعهم و ذلك بما يشملهم من الدين المذهب للغلظة و الألفة الوازع عن التحاسد و التنافس فإذا كان فيهم النبي أو الولي الذي يبعثهم على القيام بأمر الله يذهب عنهم مذمومات الأخلاق و يأخذهم بمحمودها و يؤلف كلمتهم لإظهار الحق تم اجتماعهم و حصل لهم التغلب و الملك و هم مع ذلك أسرع الناس قبولاً للحق و الهدى لسلامة طباعهم من عوج الملكات و براءتها من ذميم الأخلاق إلا ما كان من خلق التوحش القريب المعاناة المتهيء لقبول الخير ببقائه على الفطرة الأولى و بعده عما ينطبع في النفوس من قبيح العوائد و سوء الملكات فإن كل مولود يولد على الفطرة كما ورد في الحديث و قد تقدم.

الفصل الثامن و العشرون في أن العرب أبعد الأمم عن سياسة الملك
و السبب في ذلك أنهم أكثر بداوة من سائر الأمم و أبعد مجالاً في القفر و أغنى عن حاجات التلول و حبوبها لاعتيادهم لشظف و خشونة العيش فاستغنوا عن غيرهم فصعب انقياد بعضهم لبعض لإفلاهم ذلك و للتوحش و رئيسهم محتاج إليهم غالباً للعصبية التي بها المدافعة فكان مضطراً إلى إحسان ملكتهم و ترك مراغمتهم لئلا يختل عليه شأن عصبيته فيكون فيها هلاكه و هلاكهم و سياسة الملك و السلطان تقتضي أن يكون السائس وازعاً بالقهر و إلا لم تستقم سياسته و أيضاً فإن من طبيعتهم كما قدمناه أخذ ما في أيدي الناس خاصة و التجافي عما سوى ذلك من الأحكام بينهم و دفاع بعضهم عن بعض فإذا ملكوا أمة من الأمم جعلوا غاية ملكهم الانتفاع بأخذ ما في أيديهم و تركوا ما سوى ذلك من الأحكام بينهم و ربما جعلوا العقوبات على المفاسد في الأموال حرصاً على تكثير الجبايات و تحصيل الفوائد فلا يكون ذلك وازعاً و ربما يكون باعثاً بحسب الأغراض الباعثة على المفاسد و استهانة ما يعطي من ماله في جانب غرضه فتنمو المفاسد بذلك و يقع تخريب العمران فتبقى تلك الأمة كأنها فوضى مستطيلة أيدي بعضها على بعض فلا يستقيم لها عمران و تخرب سريعاً شأن الفوضى كما قدمناه فبعدت طباع العرب لذلك كله عن سياسة الملك و إنما يصيرون إليها بعد انقلاب طباعهم و تبدلها بصبغة دينية تمحو ذلك منهم و تجعل الوازع لهم من أنفسهم و تحملهم على دفاع الناس بعضهم عن بعض كما ذكرناه و اعتبر ذلك بدولتهم في الملة لما شيد لهم الدين أمر السياسة بالشريعة و أحكامها المراعية لمصالح العمران ظاهراً و باطناً و تتابع فيها الخلفاء عظم حينئذ ملكهم و قوي سلطانهم. كان رستم إذا رأى المسلمين يجتمعون للصلاة يقول أكل عمر كبدي يعلم الكلاب الآداب ثم إنهم بعد ذلك انقطعت منهم عن الدولة أجيال نبذوا الدين فنسوا السياسة و رجعوا إلى قفرهم و جهلوا شأن عصبيتهم مع أهل الدولة ببعدهم في الانقياد و إعطاء النصفة فتوحشوا كما كانوا و لم يبق لهم من اسم الملك إلا أنهم من جنس الخلفاء و من جيلهم و لما ذهب أمر الخلافة و امحي رسمها انقطع الأمر جملة من أيديهم و غلب عليهم العجم دونهم و أقاموا في بادية قفارهم لا يعرفون الملك و لا سياسته بل قد يجهل الكثير منهم أنهم قد كان لهم ملك في القديم و ما كان في القديم لأحد من الأمم في الخليقة ما كان لأجيالهم من الملك و دول عاد و ثمود و العمالقة و حمير و التبابعة شاهدة بذلك ثم دولة مضر في الإسلام بني أمية و بني العباس لكن بعد عهدهم بالسياسة لما نسوا الدين فرجعوا إلى أصلهم من البداوة و قد يحصل لهم في بعض الأحيان غلب على الدول المستضعفة كما في المغرب لهذا العهد فلا يكون ماله و غايته إلا تخريب ما يستولون عليه من العمران كما قدمناه و الله يؤتي ملكه من يشاء.

 
Par: hatem Le : 2015-07-04
 

 
N°: 8---  
celui qui a traduit littéralement "AArabe" par "arabe" n'est pas saint. Ibn Khaldoun ne serait jamais connu, s'il n'y avait pas cet "Arabe" qu'est "Mohammed" (BSSL), qui était envoyé par "Dieu" pour illuminer le monde avec le livre saint (le CORANE) d'ou s'est inspire ce savant "ARABE", inventeur de la Sociologie Politique et l’économie politique. le mot "AARABE" comme le mot "BERBERE" veut dire tout simplement un habitant du Djebel ou du désert, qui n'a pas de contact préalable avec le monde civilise et bien organise en société, ces gens la, et on le sait tous, massacrent la ville quand ils s'y intronisent et s'y incrustent. qui ne pleure pas aujourd'hui sa ville natale, apres 50 ans d'independance? de la capitale jusqu'au fin fond de notre sahara, tout s'est "barbarise" et "taarbiise", personne ne reconnait personne, avec comme consequences, le Bafouement des valeurs morales et ethiques dont toute civilisation a besoin, et l'invasion de la culture du ventre et du bas ventre. En arabe :إذا عربَت ـأي إذا دخل الأعراب مدينةـ خربتـ أي أصابها داء الأمم، و ذلك مستقى من قول الله في كتابه المنزل على نبيه "العربي الأمي" : <الأعراب أشد كفرا و نفاقا و أجدر ألاَ يعلموا حدود ما أنزل الله على رسوله> c'est donc une caractéristique commune a tous les barbares de la terre et de l'histoire: ils ne connaissent pas de limites, ni pour la liberté ni pour leurs envies, et après eux, c'est le "DÉLUGE".  
Par: Le : 2015-07-07
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 0un7tav1 ici :  
 
 

 

 
Le think-tank américain FPRI: comment passer d’une société des lois des Mafias organisées à une société des lois des citoyens?
La spécificité particulière du moyen orient d’être une terre des religions, des crises sociales, politiques et religieuses a fait de lui depuis plus d’un demi-siècle le focus des medias. Après plus de 50 ans de focalisation sur le conflit arabo-israélien, c’est le tour des conflits arabo-arabe et arabo-perse. Le moyen orient est plus que jamais une poudrière en plein explosion. Il est en plein point d’inflexion qui veut dire en mathématique : le chemin parcouru hier n’est plus possible aujourd’hui. Les peuples régionaux (arabes, kurdes, israéliens et perses) et avoisinants doivent se préparer au plus grand changement de leur histoire. ... - - Auteur: Mohamed El Ouazguiti - Date : 2015-07-04

 

 
la récente soulèvement des Touaregs : éclairage avec Hélène Claudot-Hawad
Les Touregs, ce peuple oublié de l’histoire, ce peuple qui a une histoire millénaire, est aujourd’hui une proie des pays africains voisins et de la France dans l’indifférence totale des états unies et des nations unies. Un éclairage de la dernière lutte des Touaregs de l’Azawad dans cet entretien avec Hélène Claudot-Hawad .... ... - - Auteur: Amazighworld - Date : 2015-06-08

 

 
Le premier état des futurs états unis d’Afrique du Nord est né
C’est avec des youyous amazighes qu’on avait l’habitude d’entendre dans les champs d’Afrique du Nord, aujourd’hui c’est à la place de Trocadéro à Paris, que le drapeau officiel de la Kabylie a été levé cet après-midi du le 19 Avril 2015. « Cet emblème, nous le dédions à Abane Remdane, à Matoub Lounès, à Krim Belkacem, à Mebarek Aït Menguelet, à Ouali Benaï, à Amirouche Aït Hamouda, à Kamel Amzal, à Guermah Massinissa, à mon fils Meziane, à Ali Mecili, tous tués par les criminels algériens», tonna le président du Gouvernement provisoire de Kabylie GPK, Ferhat Mehenni, devant une marée humaine.... - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2015-04-19

 

 
Retour sur la politique d’assimilation des Etats dits Arabes
Le 12 février 2008, devant les télévisions et les médias du monde entier, le Premier ministre australien Kevin Rudd, a présenté ses excuses officielles au peuple autochtone d’Australie, pour la politique d’assimilation dont il a fait l’objet des décennies durant, en présence de la doyenne de la tribu Ngambri, propriétaire coutumier du terrain sur lequel est construit le bâtiment du Parlement australien. Un geste de courage de la part d’un gouvernement qui fait son mea culpa en reconnaissant son tord et la politique ethnocidaire qui a été menée contre le peuple autochtone.... - - Auteur: Moha Moukhlis - Date : 2014-11-30

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.