Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

L'invasion hilalienne en Tunisie

Après le transfert du pouvoir fatimide au Caire en 973, Ifriqiya est confiée aux zirides qui lui reste fidèle jusqu’en 1045. A cette époque, pour des raisons probablement économiques, le souverain ziride al-Mu’izz ben Badis décide de prêter allégeance aux Abbassides de Baghdâd. Une décision malheureuse qui suscite le courroux de la Cour fatimide qui, se débarrassant en même temps d’un groupe de tribus indociles (alliance Banu Hilal-Banu sulaym), les exhorte à s’emparer d’Ifriqiya et de ses richesses.

Ainsi, munis de titres de propriété établis par les Fatimides, les chefs hilaliens partent avec femmes, enfants et troupeaux vers la Terre promise. L’Emir de la tribu Ryah, Mu’nis Ben Yahia, le premier à pénétrer en Ifriqiya ziride, s’allie au souverain al-Mu’izz ben Badis et épouse sa fille. Mais les pillages opérés par sa tribu engendrent des représailles zirides, qui dégénèrent ensuite en batailles. La première offensive ziride à Haydaran, près de Gabès, en 1052, se solde par une défaite et le souverain, vaincu, s’emmure à Kairouan. Peu à peu, les Hilaliens s’emparent de l’ensemble du territoire étranglant Kairouan, et obligeant al-Mu’izz à partir se réfugier à Mahdia, en 1957. Tombée entre les mains des Hilaliens, la capitale est pillée, et ses habitants prennent le chemin de l’exil : Tunis, la Sicile, l’Espagne, Fès... Ifriqiya est livré à l’anarchie. Si la plupart des villes capitulent, certaines, comme Gafsa et Sfax, se déclarant indépendantes des zirides, collaborent avec les envahisseurs arabes, moyennant une protection policière de leurs alentours. Tunis également, doublement protégée par le Sedjoumi et la Bahia, était à l’abri des incursions nomades et des raids des gens de la mer. Elle s’enrichit d’apports d’émigrés venus de Kairouan après l’invention hilalienne et des villes du littoral après l’occupation normande  et continue à se développer. Ce n’est pas un hasard si les futurs dignitaires d’Ifriqiya (almohades, hafsides, etc.) y établissent la capitale de leur royaume.

L’invasion hilalienne, évènement probablement majeur du Moyen-âge tunisien, n’a pas eu que des conséquences négatives sur la région. Certes sur le plan politique, c’est un désastre. L’unité ifriqiyienne a volé en éclats. Le pays, où subsistent quelques fiefs isolés, est plongé dans l’anarchie. De même, les tributs que les autorités locales devaient payer aux Hilaliens pour garantir leur sécurité et leur ravitaillement, la perte de contrôle des axes routiers et caravaniers, les pillages, la dégradation des terres et des cultures par les troupeaux des envahisseurs… ont largement mis à mal l’économie du pays. Certes, les Hilaliens n’ont pas fondé de dynastie en Ifriqiya, ils ne véhiculaient aucune idéologie, mais ils se sont fondus dans la population, ont propagé l’arabe dans leur sillage, et favorisé le brassage ethnique. En accélérant l’unité linguistique du pays et en le dotant d’une structure militaire, leur installation, selon certains historiens, a empêché la mainmise chrétienne sur l’Afrique du Nord.

Les mêmes sources imputent le déclin de Kairouan non pas à l’invasion hilalienne, mais au contexte dans lequel elle est survenue. A l’époque, les Zirides, les Hammadites, les seigneurs de Tripoli et autres chefs locaux obscurs  se disputaient l’influence politique, les valeurs spirituelles et morales régressaient, les fuqahas manquaient de piété et d’ardeur missionnaire, même l’armée avait ses dissensions…

Lisre l'article sur Toute La Tunis


Auteur:
Toute La Tunisie

Date : 2013-11-17
Source : Toute La Tunisie


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Toute La Tunisie
Envoyer l'article à un ami
Article lu 15370 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 83qr7c0u ici :  
 
 

 

D'autres articles :

La mise a mort de la langue bretonne par ...
Auteur: LOUIS MELENNEC - Date : 2018-10-29 - Source : Toute La Tunisie





Lettre de Bessaoud Mohand Arab au Colonel Houari Boumedienne :
Auteur: Amazighworld - Date : 2018-05-15 - Source : Toute La Tunisie

Génétique: Les faux Arabes d'Afrique du Nord
Auteur: Hannibal GENSERIC - Date : 2018-04-20 - Source : Toute La Tunisie

La jeunesse Amazighe appelle à la liberté ⵜⵉⵍⴻⵍⵍⵉ
Auteur: id Bawzki - Date : 2018-03-21 - Source : Toute La Tunisie


Les colonisations sous Omerta
Auteur: Bernice Dubois - Date : 2018-03-06 - Source : Toute La Tunisie

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.