Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

Pourquoi le Dahir berbère de Mai 1930 a réussi et le Dahir Rifain de Mai 2017 a échoué envers les mêmes rebelles Amazighs?

Après sept mois de manifestations des Amazighs du Rif, les deux gouvernements marocains qui ont succédé pendant toute cette période, ont choisi de faire la sourde oreille. L’ancien chef du gouvernement est allé plus loin en signant un communiqué demandant aux membres de son parti de s’éloigner de la protestation sociale Rifaine ! C’est le choix de l’option usure de la protestation sociale par le temps. A l’appui, les medias publiques reportent les évènements du monde entier de la Syrie, de la Palestine et garde un blocus médiatique total sur le Rif. On a même poussé certaines organisations panarabes à organiser des manifestations de soutien à la Palestine au même jour et au même moment où des centaines de milliers manifestent dans le Rif pour un hôpital et une université.

Un jour, le journal le Monde écrit à la une, le temps n’a pas usé la révolte sociale dans le Rif marocain. Tout de suite, les stratèges marocains se mettent à la réflexion et une idée est enfin trouvée. Elle est inspirée du dahir dit berbère du 16 Mai 2017.

En effet, un 16 Mai 1930, les leaders de ce qui va être connu par la suite par « le mouvement nationaliste » se sont réunis dans un Riyad à la ville de Fès pour discuter comment peuvent-ils contrarier ou complètement annuler le décret du 16 Mai 1930 ? Ce dernier est venu suite à la pression des tribus Amazighs qui demandent à ce que le domaine de la justice dans leur zones doit continuer à être géré comme dans le passé, avant la colonisation, par le droit coutumier Amazigh et qu’ils refusent catégoriquement la charia Islamique ou le droit français. Un d’entre eux a eu une idée simple mais pertinente : appeler ce décret «Dahir berbère » et dire au peuple marocain qu’il vise à séparer les Amazighs de la religion musulmane. Les Amazighs du Maroc profond, et à cause d’absence des medias, ont été porté par la vague d’intox supportée par l’état. Les Imams lisent dans les mosquées « Oh Allah, ne nous séparez surtout pas de nos frères les berbères ». Il faut attendre un jour du 04 Sep 2000, pour que Mr Sbihi, un des concepteurs de l’idée, déclare au journal Al Ahdath Al Maghribiya que cette notion de séparatisme religieux était un simple mensonge.

Inspiré de ce succès historique, les nouveaux stratèges marocains de nos jours, ont attendu la même date, un 14 Mai 2017, pour prendre une décision identique. Dans une villa à Rabat, le ministre de l’intérieur a réuni les secrétaires généraux des partis politiques au pouvoir - et non pas les ministres au gouvernement, comme il doit se faire- pour un exposé sur la question du Rif. A la fin de l’exposé, les secrétaires généraux sont sortis convaincus que la révolte sociale du Rif est une revendication séparatiste et n’a rien avoir avec les revendications sociales ! Plus encore –tenez-vous bien- elle est financée de l’extérieur et spécifiquement de l’Algérie et l’Europe de l’ouest. Ce n’est pas fini, les caméras de la première et la deuxième chaine publique les attendent pour une déclaration qui sera télévisé le soir même du dimanche. Ils ont défilé un par un pour convaincre le peuple marocain que les Amazighs du Rif sont des séparatistes financés de l’extérieur. Très bonne idée. Le lendemain, le 16 Mai 2017 des convois militaires arrivent dans ce territoire des séparatistes !

Le Dahir du 14 Mai 2017

Etait-il pour réciter dans les montagnes du Rif : « Oh Allah, ne nous séparez surtout pas de nos frères les Rifains », comme avait fait le mouvement dit national ? En tout cas, le geste a surtout effrayé la diaspora Rifaine en Europe.

Résultat, deux jours après, le 18 Mai 2017, le mouvement protestataire Rifain déclare une journée de grève dans le Rif et une marche historique pour montrer au monde que c’est faux. Même si c’était un jour ouvrable dans la semaine, un quart de million de personne dans une agglomération de 300.000 habitants, hommes, femmes et enfants ont fermé leurs magasins, ont quitté leur travail, leurs foyers pour descendre dans les rues, créer au vrai scandale, celui de l’intox.

Devant la marée humaine, les blindés des forces militaire venus empêcher l’indépendance du Rif ou toute intervention militaire algérienne ou européenne étaient obligés de quitter la grande place de la ville de Hoceima pour donner plus de place à la marée. Sur certaines banderoles est écrit « oui nous voulons la séparation définitive de la corruption, du totalitarisme, du mépris, de la marginalisation ».

En effet, ce que ces concepteurs et avec eux ces soit disant leaders politiques, ont oublié c’est qu’entre Mai 1930 et Mai 2017, il y a 87 ans, c’est un siècle ! Et durant tout ce siècle la conscience du peuple marocain et des Amazighs en particulier, a beaucoup changé. Les gens ont appris des erreurs de leurs ancêtres.

A ne prendre comme exemple tangible de cette conscience, que la décision historique des sections de ces mêmes partis politiques dans le Rif pour se réunir et faire un communique historique et ensemble où ils dénoncent leur centrales politiques à Rabat !  C’est une première dans l’histoire du Maroc. Leur communiqué portant le numéro 1, pour dire qu’il y aura probablement un deuxième qui va suivre si …. Et il sera très probablement de quitter leurs partis politiques et rejoindre les foules populaires. Cela rappelle la révolution française.

Les Taxis de transport, de leur cotés ont annoncé le transport gratuit vers la ville de Hoceima le jour de la manifestation, comme signe de soutien aux manifestants. Bref, un schéma d’échec total de ce nouveau Dahir Rifain du 14 Mai 2017.
Alors, pour l’intérêt du Maroc ne réside-t-il pas dans la confrontation de la réalité telle qu’elle est et non pas telle qu’on veut qu’elle soit ? A bon entendeur.


Auteur: Moha Bouwawal
Date : 2017-05-19


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Bouwawal
Envoyer l'article à un ami
Article lu 5117 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawⵣiki Le : 2017-05-21
Titre: Le réveil est encore loin
Pays: France  


Chaque fois que les Amazighs veulent défendre leur identité ou leurs droits, on leur jette l'Islam à la figure en les culpabilisant, car les arabo-musulmans savent très bien que leurs cerveaux sont tellement déstructurés et déprogrammés par des centaines d'années de lavage (Al Outmani en est un exemple) qu'ils sont incapables de dresser la moindre levée le bouclier contre cette religion archaïque et obscurantiste.

 
 
 

 
Commentaire N° : 2
Par: mohammed hifad Le : 2017-05-22
Titre: Remarque
Pays: Morocco  


Voici un bel exemple de symétrie événementielle et le processus de la répétition s'est déclenché en principe depuis 2015 ( 5+5=10) qui correspond à 1930 , au niveau de la 10e année de la décennie où s'est réalisée la situation initiale . Les faits permettent de reconnaître clairement cette symétrie plus que les dates.
Mohammed Hifad
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 1wiq6hm1 ici :  
 
 

 

 
Une Fédération marocaine honore une commune française d’avoir dédié un grand édifice à l’Homme libre : L’Amazigh
La Federation Nationale des associations Amazighes au Maroc (FNAA), une ONG regroupant une centaine d'associations réparties sur tout le territoire marocain, a envoyé une lettre honoraire de remerciement à la commune française Laprade en Charente, à ses élus, à ses habitants et à une liste d’entreprises françaises d’avoir  construit ensemble un très grand édifice très symbolique dédié à l’Homme libre : L’Amazigh. Il s’agit d’un gigantesque AZA (la lettre Z en alphabet Amazighe appelé Tifinagh) symbolisant « L’Homme libre ». ... - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-09-06

 

 
La France déterre sa hache de guerre contre Imazighen à l’occasion du Hirak du RIF
Après cinquante ans, le contentieux historique entre la France et les Amazighs d’Afrique du Nord, renait encore une fois à la surface : La cause est le Hirak du RIF.
La position de la France contre le Hirak du RIF l’a poussé à violer les droits de l’homme sur son propre pays, alors qu’elle a toujours fait des slogans « liberté, fraternité et droits de l’homme » son existence de vie.
... - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2017-08-28

 

 
Histoire d'un peuple : Comment les Amazighs Soumis combattent les Amazighs Insoumis
Ce film documentaire retrace l’histoire de la fameuse guerre de Bougafer et de son héro Assou Ou Basslam. Il donne toujours une image identique de l’histoire des Amazighs à ce jour. Dans le film vous allez voir des concepts historiques importants comme :... - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2017-07-06

 

 
La colle qui tenait l’arabité à l’Afrique du Nord a finalement lâchée une fois pour toutes
Ce fameux monde arabe que certains l’appelle l’empire arabe, c’est quoi exactement ? Les cinquante dernières années, avec le réveil identitaire en Afrique du Nord, de plus en plus de voix s’élèvent pour dire que le monde arabe, le grand Maghreb arabe, la révolte arabe est le plus grand mensonge politique du siècle. ... - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2017-06-29

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.