Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

Erdogan dévoile en Algérie le non-dit en Afrique du Nord


Un tweet en arabe attribué au journaliste Faiçail El Kassim d’Aljazeera faisant l’éloge à Erdogan en commentant son intervention dans la conference de presse à Alger a été repris en pompe dans les réseaux sociaux (whatsupp, FB, tweeter…) par les deux relais du moyen orient en Afrique du Nord qui sont les arabo-nationalistes et les arabo-islamistes. Qu’est-ce qu’il dit ce tweet (voir image) :

Traduction de l'arabe :

L’art de réponse :

Lors de la visite du président Turque Recep Tayeb Erdogan en Algérie, un des journalistes algériens a voulu emboiter le pas au président Erdogan et lui pose la question : est ce que vous considérez les Turques des anciens colons d’Algérie ?

Erdogan lui répond : si la Turquie est une colonisation, votre question serait en langue Turque et non en langue française.

L’objectif est d’inculquer aux algériens en particulier et les nord africains en général que leur langue et leur identité est l’arabe et doivent focaliser leurs efforts sur l’apprentissage de cette langue et le rejet du reste qui est le français et surtout leur propre identité Amazighe.  

Ces relais de propagande de l’idéologie arabo-islamiste en Afrique du Nord sont nés avec une seule idée en tête : « faire croie aux Africains du Nord qu’ils sont des pures arabes et par conséquent doivent continuer à donner leur énergie et leur sang pour les causes arabes ».  Leur père biologique est Gamel Abde Nasser d’Egypte le fondateur du courant arabo-socialiste athéiste, mais après l’échec de son armé dite de la nation arabe en six jours seulement devant la petite armée Israélienne, ils sont restés orphelins jusqu’à leur adoption par le nouveau père adoptif : l’Islam politique. Dans la même logique l’armée de Saddam qui était jadis athéiste, une fois dissoute par les américains, n’a trouvé aucun obstacle moral pour rejoindre Daesh : le premier Califat fondé par l’Islam politique. C’est qu’en 2017 que ce dernier va s’éclater en deux après l’adoption du congres américain en 2016 de la fameuse loi JASTA qui va punir ce que les américains appellent les sponsors du terrorisme : les Wahhabistes-salafistes et les frères musulmans. Ces derniers se sont rejetés entre eux la responsabilité du terrorisme dans le monde.  Ce qui va donner deux nouveaux Islam-politiques : Qatar et Turquie les porte-parole des frères musulmans et l’Arabie et l’Egypte de Ssissi les porte-paroles des Wahhabistes.  

Jomo Kenyatta, l’homme politique kényan né en 1893

La subordination aveugle de ces relais arabo-islamistes en Afrique du nord à leur fondateur du moyen orient a fait qu’ils ne filtrent plus ce qu’ils reçoivent et l’adapter au contexte local avant sa diffusion pour l’endoctrinement. A titre d’exemple ce tweet a donné l’effet inverse.  Il a re-soulevé le débat sur l’histoire des anciens colons de l’Afrique du nord :   les Français, les Italiens, les Espagnols, les Anglais, les Turques, les Arabes, les romains et les phéniciens. Dans toute cette liste, seule les arabes qui ont pu coller leur langue et même leur identité. Par conséquent, selon Erdogan, la nation a colonisée l’Afrique du Nord.  Et elle le colonise encore puisque cette zone géographique fait partie de la ligue arabe et de la nation arabe. Ce qui met encore en évidence la particularité de la colonisation arabe par rapport à la colonisation occidentale.

En effet, les arabes pensent que partout où ils ont été est Dar-al-islam (la terre d’Islam) et leur appartient pour toujours.  Sur tout le territoire où ils ont passé les seuls peuples qui ont digéré cette pensée sont les Amazighs en Afrique du nord, les Kurdes, les Syriens et les Arméniens au moyen orient et bien sur les soudanais du nord. Les autres comme les Perses, les Turques, les pakistanais et les Afghans ont rejeté cette pensée et ils ont gouvernés leur propre pays même après leur islamisation. 

De ce fait la colonisation arabe est la plus ancienne et la plus durable des colonisations sur cette terre et, donc, la plus intolérable. La seule que personne n’ose en parler, ni à l’ONU ni ailleurs.

En fait, Jomo Kenyatta, l’homme politique kénien né en 1893, a dit « Lorsque les Blancs sont venus en Afrique, nous avions nos terres et ils avaient leur Bible. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés : lorsque nous les avons ouverts, les Blancs avaient nos terre et nous leur Bible ». Ceci n’est-il pas aussi applicable sur les blancs du moyen orient ? Bien sûr que oui.


Auteur: Moha Bouwawal
Date : 2018-03-02


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Bouwawal
Envoyer l'article à un ami
Article lu 7756 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: Arvus Le : 2018-05-03
Titre: Les Turcs colons de l'Algérie
Pays: France  

Bien sûr que les turcs Ottomans, furent d'anciens colons de la Numidie (Algérie). C'est même les pires colons (au même titre que les arabes et les français). Les Turcs faisaient boire du plomb bouilli aux autochtones qui voulaient être libres.
On envoyaient des jeunes femmes des enfants et des esclaves du pays, vers la Turquie. A l'inverse les bédouins hilaliens et Sulayms offraient leurs filles et des mercenaires aux turcs en signe d'amitié, comme ils feront après 1830 avec la France coloniale. En tant qu'autochtone d'Afrique du nord, je hais les turcs et leurs larbins. Heureusement qu'ils furent chassés et battus par la France coloniale, si non impossible de se débarrasser de cette sale race qui pue (Turcs).
Les bédouins arabes oublient volontairement que tous les pays musulmans en gros étaient colonisés par l'empire ottoman, démantelé et mis à quatre pattes par les européens. Le Sultan arabe du Tafilalet au maroc, s'est alliés aux croisés pour éviter la domination turque. les Kurdes sont toujours colonisé par les turcs barbares. la péninsule arabe libérée de l'occupation turque par les Anglais, mais toujours sous domination européenne.
La Kabylie, l'Aurès et le pays Touareg étaient indépendants vis à vis des turcs à l'arrivée des français en 1830 (mais à quel prix ?)
C'est normal que les Algériens parlent français et non le turc ou l'arabe, quand on sait que près de 10 millions de franco-algériens vivent et travaillent en France.
16 millions de germano-turques parlent allemand en vivent en Allemagne, en Turquie même on parle allemand vu que la Turquie était sous domination germanique sous Hitler et même à présent. L'Egypte est un pays francophone alors qu'on y parle plutôt anglais. Tout comme les pays de la péninsule arabique qui parlent anglais et font partie du Commonwealth British.
Parler une langue étrangère ne signifie pas qu'on est colonisé.
Les Algériens parlent volontairement français et sans complexe car c'est une manière de dire aux arabes et aux turcs que nous ne sommes pas arabes ni turcs.
Nous ne sommes pas français non plus (obstacle colonial), mais on a plus d'affinités génétiques, culturelles et historiques avec l'Europe occidentale, qu'avec les pays arabes et les turcs asiatiques (hormis la religion, mais on est plutôt athées de ce point de vu).
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant syeamth4 ici :  
 
 

 

D'autres articles :











 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.