Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

Maroc:la question palestinienne creuse davantage le fausset entre les frères musulmans et le mouvement Culturel Amazigh


Un réseau d’association de 120 associations a mobilisé la population d’Agadir au tour d’une pétition   déposée au conseil communal de la ville, et suivi ce matin du 17 juillet 2018 par une protestation devant le conseil de la ville. On demande le retrait de la décision du conseil de donner environ 40 noms palestiniens aux ruelles d’un quartier situé au cœur de la ville. Pour les Agadiriens, la ville d’Agadir est une ville Amazighe et ne veulent pas son arabisation. Un refus catégorique.

L’histoire a commencé la semaine dernière lorsqu’un journal électronique local a publié la décision du conseil communal de la ville gouverné par le parti des frères musulmans marocain le parti de la justice et développement (PJD). Tout de suite les militants du mouvement culturel Amazigh se sont mobilisés sur les réseaux sociaux criant au scandale d’arabisation de la toponymie de la ville à l’instar de la politique suivi par le Maroc depuis l’indépendance et contre laquelle le mouvement Amazigh tout entier est né.

Just après, le maire de la ville, Mr Mallouki, a expliqué que c’est une décision à la majorité au conseil de la ville motivée, selon lui, par deux argument : primo c’est une demande d’une association de la société civile appelée « Réseau d’association Agadir » et secundo les 40 noms ont été choisi palestiniens de la bande de Gaza pour un seul quartier qui porte le nom Al Qods. Ce quartier, explique-t-il, ce n’est pas parti PJD qui lui donné ce nom, mais c’est notre confrère le parti de l’union des forces socialistes (USFP) qui gouvernait la ville avant nous. En effet notre décision ne fait que rendre ce quartier en cohérence avec son nom.

Pour contrarier le maire de la ville, l’association des anciens combattants de la ville ont publié une lettre qu’elle avait adressée au maire de la ville demandant d’honorer les combattants de la guerre de libération originaires de la ville en nommant quelques rues et boulevards de la ville par leurs noms.   C’est la lettre que le conseil de la ville a laissé lettre morte, puisqu’elle n’émane pas de son réseau d’associations des frères musulmans.

Quelques jours après, c’est l’association des habitants du quartier Al Qods lui-même qui crée au scandale « on n’a pas été consulté » et publie une pétition de refus de cette décision.

De leur cote, le mouvement Amazigh, qui est la deuxième force politique du pays après les islamistes -non encore organisée- hostile aux islamistes, la réponse est simple : On en a marre de l’arabisation de nos rues, nos écoles, notre histoire, nos medias, nos montagnes, nos prénoms ….. Ça suffit ! Le Maroc est un pays Amazigh et toute l’Afrique du nord est ainsi. Le temps du laissé passer est révolu.

Pour certains activistes Amazighs, comme Lahsen Oulhadj, il a complètement qualifié l’opération d’une guerre contre Agadir et contre la région du Souss toute entière. « Cette guerre n'est pas seulement économique, elle est aussi et surtout culturelle. Après des années de domination des baâthistes racistes de l'USFP (ces criminelles de la pire espèce ont tout fait pour effacer le caractère Amazigh de la ville, voilà le tour des amazighophobes terroristes du PPJD qui ont transformé notre ville en une 2e Palestine. Pire, même l'équipe phare de la ville d'Agadir n'est pas en reste. Elle est partie jusque en Palestine pour chercher des joueurs,,, palestiniens bien sûr. Comme si dans le Souss, il n'y a plus de footballeurs qui méritent de prendre les couleurs de l'équipe » explique-t-il dans sa page Facebook.

Les réseaux sociaux eux, débordent d’anecdotes sur ces noms arabes palestiniens et leur signification en langue amazigh parfois touchant à la pudeur comme « Khan Younes ».

N’oubliant pas qu’en décembre 2008, à l’époque ou le conseil municipal de la ville est gouverné par les baathiste de l’USFP, un journal local avait interviewé un écrivain palestinien invité par le conseil de la ville avait qualifié le mouvement culturel Amazigh au Maroc, d’ennemi d’arabe plus pire que les juifs. (source en langue arabe ici).

La lettre de l’association demandant au maire de donner des noms Palestiniens à la ville d’Agadir datée du 06-06-2018

 

La même association organise avec le parti des frères musulmans à la salle du conseil municipal des journées pour la Palestine

 

La lettre de l’association des anciens combattants demandant au maire d’honorer les anciens combattants en donnant leur nom a des endroits de la ville. datée du 29 Mars 2016

Les photos de la protestation :

 

 


Auteur: Moha bouwawal
Date : 2018-07-17


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha bouwawal
Envoyer l'article à un ami
Article lu 4074 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawⵣiki Le : 2018-07-17
Titre: Tous ceux qui regardent la montagne d'Agadir Oufella profanée sans réagir, sont maudits par les ancêtres . ⴰⵜⴻⵏ ⵜⵓⵜ ⵜⴰⴳⴰⵜ. Le combat commence là.
Pays: France  

 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant hdhxhnya ici :  
 
 

 

D'autres articles :











 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.