Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Eloge de la déscolarisation! Ou pour l'enseignement de Tamazight

Soucieux de l'état mental, de l'équilibre et du développement cognitif de nos enfants amazighs, nous avons lu le texte qui a servi d'examen aux élèves du COLLEGE Imam Malik à Khouribga (Maroc) (lire le texte complet d'examen ici) . Nous sommes scandalisés mais, malheureusement, non surpris puisque l'école marocaine, ou plutôt l'école arabe, est depuis qu'elle existe, un véritable centre d'Al Qayda, producteur de terroristes et islamistes potentiels. La haine du juif, du chrétien, du non musulman, de l'apostat, des Américains, des Israéliens, fait partie de ces « valeurs humaines » que l'on enseigne quotidiennement dans les établissements scolaires de Tamazgha. Il y a de grandes chances que l'on enseigne la haine du juif même dans un cours de mathématiques ! Après tout, on parle même de « mathématiques arabes »…

Qu'ils soient marocains ou occidentaux, bon nombre de spécialistes ont incessamment tiré la sonnette d'alarme sur l'état lamentable du système éducatif au Maroc mais le régime marocain n'en a que faire puisqu'il veut maintenir le peuple dans l'ignorance pendant que les enfants issus des élites makhzéniennes vont apprendre l'anglais et les valeurs de l'Occident impie à Boston. Cependant, les véritables alarmistes, ce sont bien les Amazighs qui, au sein du Mouvement Culturel Amazigh ou pas, ont toujours dénoncé la politique d'arabisation menée par le makhzen. Le texte que nous avons lu n'est qu'une infime goûte dans l'océan dévastateur qu'est l'arabo-islamisme que nous rejetons avec la plus grande force. «  Comme les enfants et adolescents sont particulièrement réceptifs à l'enseignement, ils absorbent et intériorisent cette culture de haine » selon les mots du français, Daniel Martin. Nous, Amazighs conscients de l'être, avons toujours dénoncé virulemment cette école arabe qui met en danger nos enfants, leur équilibre et leur avenir. On s'étonne après cela de l'ampleur des manifestations-monstres pro palestiniennes dans toute l'Afrique du Nord…

Beaucoup de ces anciens élèves, qui ont subi l'école arabe, se retrouvent dans les rues pour exprimer leur solidarité envers « le peuple palestinien ». Certains (et ils se multiplient) vont carrément s'exploser dans les lieux fréquentés par « les descendants des singes et des porcs ». D'autres désespérés vont, eux aussi, se suicider, sans pour autant se transformer en meurtriers, et se noyer dans le détroit de Gibraltar, devenu le « cimetière des clandestins » (Grands Reporters). Les plus chanceux ont pris l'avion pour étudier d'autres valeurs, bénéficier d'autres enseignements dans les universités laïques d'Europe après de longues files d'attente.

Quant aux élèves les plus rusés, bien que modestes, leur cas mérite de s'y pencher. Ces enfants amazighs, essentiellement villageois, ont abandonné l'école très tôt. On dit d'eux qu'ils ne pas intelligents, qu'ils ont gâché leur avenir…Mais quel avenir, rétorquent-ils ? Peut-on espérer quelque chose d'un pays qui incite sa population à fuir ? Que peut-on attendre d'un pays dirigé par des enfants qui ont été scolarisés en Europe et aux USA, c'est-à-dire des enfants qui ont fui l'école arabe pour se former à l'étranger, chez « les descendants des porcs et des singes » plus précisément ?  Ces enfants ne sont pas aussi bêtes que l'on croit. Inconsciemment sans doute, ils fuient un système qui a pour unique but de les abrutir. Alors beaucoup de jeunes préfèrent fumer du hashish et se fabriquer son propre cocktail de drogues, évitant ainsi la plus nocive des substances : l'école arabe. Une manière de s'auto-aliéner, certes. Au moins, les jeunes sont libres de faire ce qu'ils entendent de leur cervelle.

Les Marocains amazighophones sont ces gens qui majoritairement ne parlent pas l'arabe. Ils vivent essentiellement dans les zones rurales, ces boucliers anti-arabisation qu'ils cherchent à tout prix à quitter, on le comprend, pour des raisons économiques. Les campagnes de l'Atlas, du Rif, du Souss sont complètement marginalisées et abritent des populations livrées à elles-mêmes. La politique d'arabisation n'a pas réussi à les atteindre totalement, fort heureusement. Evidemment, « l'école, c'est important » nous dit-t-on. Mais pas n'importe laquelle ! Transformée en mosquée intégriste, l'école arabe est la pire des écoles. A défaut de ne pas apprendre leur langue à l'école, le tamazight, que nos filles continuent à désherber les champs dans leur village ! Facile à dire, certes. Mais pour ces filles, futures mères et gardiennes de notre patrimoine, vivre dans la misère absolue est le prix actuel à payer pour s'immuniser contre la maladie arabo-islamiste, le noyau même du système éducatif marocain.

Ce sont ces jeunes filles amazighes qui n'ont pas le droit à la scolarité pour de stupides motifs, d'ailleurs. Jadis, la femme amazighe était l'égale de l'homme, quand elle n'était pas supérieure au pauvre mâle. Aujourd'hui, à cause des raisons que l'on connaît tous, elle est condamnée à approvisionner la maisonnée en eau et à labourer les champs. Et bien sur à la soumission , dans le sens noble du terme… Mais si elle n'a pas le droit d'apprendre à écrire et à lire la langue de ses ancêtres, cette femme amazighe ne ferait-elle pas mieux d'assumer son triste sort plutôt que s'aventurer à goûter aux saveurs amères de l'école de la haine ? C'est une invitation à la réflexion plus qu'une interrogation…

Que l'on cesse de s'interroger sur l'échec de l'enseignement de tamazight dans les écoles et sur ses obstacles. Ces patois locaux que le makhzen cherche à dévaloriser – et surtout à éliminer - par tous les moyens sont des vaccins contre la maladie arabo-islamiste. Pourvu que les mères amazighes transmettent leur langue à leurs enfants ! L'état marocain mobilise tous les moyens pour valoriser la langue du Coran, que personne ne parle (pas même les descendants des Quraychit !) et, depuis quelques années, la darija. Des millions de dirhams – ceux des Amazighs – sont dépensés pour promouvoir les langue et culture arabe. Mais en vain. Même les plus lucides des Arabes critiquent et rabaissent publiquement leur « monde », sans aucune pudeur et tentent, malgré les diaboliques fatwas, de chercher les causes du « malheur arabe ».

Il faut le dire (et même le répéter), la langue maternelle de millions de nord-africains, le tamazight, est une langue ancestrale véhiculant des valeurs saines, la tolérance, le strict égalitarisme, la liberté (Imazighen=Hommes Libres), l'ouverture vers les autres peuples, peu importe leur religion. Elle ne renvoie ni à la haine de l'Autre, ni à la violence. La langue arabe, que l'on impose dès l'enfance à nos enfants, est un moyen de communication comme un autre à la différence près que c'est «  un instrument de propagation de l'obscurantisme  ». Que l'on ne nous accuse pas de chauvinisme  amazigh haineux   (un bel oxymore !). Ce sont les mots de Leila Babes, une anthropologue d'origine algérienne arabophone, n'ayant aucune affinité avec la cause amazighe. Daniel Martin va beaucoup plus loin. «  La langue arabe littéraire, dont le Coran constitue le texte fondateur, a été conçue dès l'origine pour être belle et poétique, mais pas pour permettre une précision d'expression convenant à la pensée logique et déductive . Elle limite par sa structure même la création de néologismes, d'où d'énormes difficultés pour évoluer avec les connaissances scientifiques, sociologiques… ».  

Ainsi, l'école arabe enseigne l'illogisme à l'état pur ou ce qu'on appelle la logique arabe . Charles Géniaux, dans son livre   Sous les figuiers de Kabylie – Scènes de la vie berbère – (1914-1917), prend soin de bien distinguer les Arabes et les Amazighs (ce que les Français ne font pas souvent), en donnant plusieurs exemples. Concernant le raisonnement, il écrit ceci : « Discuter avec un Arabe, sa conversation pleine d'images et sa politesse à l'orientale vous charmeront ; mais sa pensée vraie, insaisissable, fuit comme le méandre d'une arabesque. Au contraire, le kabyle, s'il ne regarde pas loin, voit juste. Ses discours sont nourris d'observations car la logique est le caractère essentiel de son esprit. ». Que l'âme de Géniaux repose en paix !

Comme nous le disions, au Maroc, le système éducatif, comme celui de ses voisins, laisse à désirer, aussi bien dans le fond comme dans la forme. On dit que le système éducatif a des « failles ». Nous, Amazighs conscients de l'être, affirmons que le système éducatif entier est une faille. Les professeurs sont contraints d'enseigner la haine la plus féroce dans une langue qui véhicule tout sauf les valeurs universelles. En outre, on enseigne à nos enfants amazighs que les Juifs sont un peuple maudi, ce « peuple » avec qu'ils partagent une histoire et que l'on cherche à leur cacher.

Faut-il rappeler que le gouvernement marocain s'est officiellement engagé dans un processus démocratique qui s'attache, donc, à désaliener le peuple et à lui offrir de meilleures perspectives d'avenir. Ainsi, la réforme de l'éducation est censée être la plus importante puisqu'elle est au cœur même du développement du pays, dans tous les secteurs. Il faut aussi rappeler qu'en octobre de l'année dernière, l'Union Européenne a généreusement accordé le statut avancé au Maroc, signes que le Maroc fait des efforts dans ce processus de modernisation. Apparemment. Cette démocratie de la forme, de l'apparence que prône le régime marocain est une réalité. Mais le noyau reste le même, dur et incassable. Cette démocratie marocaine est en fait une démocratie arabe. Le pouvoir écrase et aliène le peuple.

L'Union Européenne a pris connaissance des « failles » du système éducatif marocain, notamment avec les « rapports de suivi » dans le cadre de la politique européenne de voisinage. Par contre, elle ignore étrangement le fait que ces « failles » soient en fait les conséquences de la politique d'arabisation menée par le régime marocain contre le peuple amazigh. Ceci vaut pour toute l'Afrique du Nord. Un document élaboré par le Ministère de l'Aliénation Nationale, datant de 2004, ne voile pas ses failles. Le comble, c'est que l'équipe chargée de travailler sur cet « Aperçu sur le système éducatif marocain » donne des recommandations (au vent !). Prenons par exemple la réforme du livre scolaire, l'un des leviers fondamentaux qui a été développé et « qui a fait l'objet d'une véritable rupture avec le passé »… Le « rehaussement de la qualité pédagogique » est la première finalité de la dite réforme. Les livres scolaires doivent tenir compte des « niveaux intellectuels, linguistiques » des apprenants. C'est une tâche assez difficile quand on sait que l'arabe est la langue officielle, imposée à l'école à tous les élèves.

Ces livres doivent aussi «  favoriser le développement chez l'apprenant des compétences de haut niveau intellectuel (processus de raisonnement, démarches de résolution de problèmes, esprit critique et de synthèse…  ». Il faudrait pour cela changer la langue de l'enseignement  et s'adapter aux apprenants et à leur niveau linguistique…De plus, les manuels scolaires doivent «  développer des réflexes démocratiques sous entendus par les valeurs de la citoyenneté et des droits humains  ». Autrement dire, les manuels scolaires qui enseignent la haine des « descendants de porcs et de singes » sont censés ne plus exister ! Mais, au Maroc, on continue à éditer ce genre de livres, et même certains professeurs s'y mettent en produisant des textes assez originaux pour stimuler chez les élèves des « réflexes démocratiques »…arabes !

Heureusement que le ridicule ne tue pas. La Charte Education Formation est un document, plein d'incohérences, qui jette les bases de l'école marocaine du début 21 ème siècle. Elle se compose de deux parties dont la première concerne les « principes fondamentaux ». Ainsi, l'islam étant la religion officielle du pays, l'école arabe «  se fonde sur les principes et les valeurs de la foi islamique. Il vise à former un citoyen vertueux, modèle de rectitude, de modération et de tolérance, ouvert à la science et à la connaissance et doté de l'esprit d'initiative, de créativité et d'entreprise  ». Espérons que l'islam respecte les animaux car ceux qui descendent « des porcs et des singes » sont constamment méprisés via ces manuels scolaires, que les valeurs de l'islam alimentent...Le système éducatif respecte « l'identité ancestrale de la Nation ». Allah, Al Watan, Al Malik ! La dite charte défend la langue arabe et le système de valeurs qu'elles véhicule, entend rénover son enseignement et le rendre obligatoire pour tous les enfants marocains. Mais en même temps, elle prétend s'ouvrir vers Tamazight, les langues maternelles…Précisons que la commission qui a élaboré ce texte avait pour but de réhabiliter l'école et briser le décalage entre la réalité sociolinguistique et le système de valeurs que l'état marocain veut imposer aux enfants. Plutôt qu'une ouverture vers Tamazight, il faudrait affirmer que Tamazight est ouverture…L'enseignement de tamazight est un véritable fiasco car le régime s'accroche fidèlement à l'idéologie haineuse qui alimente toute sa politique. L'idéologie amazighe - qu'il faudrait développer - est la seule capable d'envoyer l'arabisme dans les poubelles de l'Histoire. Voilà pourquoi Tamazight dérange.

Au vu de sa « croissance », le bon élève marocain a bénéficié de 654 millions d'euros, destiné à soutenir la mise en oeuvre du plan d'action UE-Maroc, pour la période 2007-2010. Soit une augmentation de 20%, par rapport à la moyenne annuelle entre 1995 et 2006.A partir de 2014, l'Union Européenne va augmenter encore davantage son aide financière au Maroc. C'est une très bonne nouvelle. L'école arabe sera effectivement en pleine « croissance ». Il ne faudra pas s'étonner si, à l'avenir, Al Qayda au Maghreb Islamique implante ses agents en pleine Europe… (Al Qayda à Tamazgha n'est qu'une « illusion » pour beaucoup d'Européens). En attendant, vive l'octroi de dons de la part des « descendants des porcs et des singes » !


Auteur: Izza
Date : 2009-03-23


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Izza
Envoyer l'article à un ami
Article lu 10636 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 1iawgdmw ici :  
 
 

 
Bruxelles se prépare pour une autre manifestation de soutien au RIF le 25 juin
Les marocains résidents en Europe se préparent pour une grande manifestation de soutien au mouvement Rifain. Des vidéos d’appel à la grande manifestation à Bruxelles, place du trône, le samedi 25 juin 2017 ont fait le tour des réseaux sociaux. ... Lire la suite - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2017-06-20

 

 
Pays-Bas : une grande manifestation de soutien au RIF
Les marocains du pays-bas ont organisé une grande manifestation au mouvement de protestation Rifain. Nora Acherqane, une politicienne Néerlandaise d'origine marocaine et membre d’un conseil régional au Pays-Bas a déclaré au micro de la manifestation : ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-06-20

 

 
Le « Pik ya wlidi », analysé par deux femmes Amazighs
Le « Pik ya wlidi », prononcé par un des détenus d’Al Hoceima nous a fait tous rire, mais derrière cette phrase se profile toute une histoire et une situation problématique actuelle grave :

  • une histoire de colonisation ;
  • une histoire de transition économique ;
  • une histoire de rapport avec l’Etat ;
  • une histoire de marginalisation sociale et économique de régions Amazighs;
  • une situation économique désastreuse. ... Lire la suite - - Auteur: Faty Rezaki et Zoubida Fdail - Date : 2017-06-20

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.