Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Déclaration du Caucus amazigh, Instance Permanente des Nations Unies pour les Peuples Autochtones

VIII session, New-York, 18-29 Mai 2009

La délégation amazighe participant à la huitième session de l’Instance Permanente des Nations Unies, s’est réunie au siège des Nations Unies à New-York. Après avoir passé en revue la situation des droits du peuple amazigh, constate :

  • Au Maroc

Après quelques actions en faveur de la reconnaissance de l’identité Amazighe depuis 2002 , le mouvement Amazigh constate un double langage d’application des engagements du gouvernement Marocain au niveau du renforcement de la langue Amazighe dans la vie publique et l’introduction de Tamazight dans L’éducation et les média. L’expropriation et la spoliation des terres des Amazighs se poursuivent sans relâche, poussant les paysans Amazighs à la pauvreté et à l’exil. L’interdiction des prénoms Amazighs se poursuit malgré l’engagement du gouvernement Marocain devant les instances onusiennes de remédier à la situation. Le Mouvement Culturel Amazigh au Maroc dénonce l’arrestation des militants Amazighs (Boumalen n dades, les étudiants de Meknès ,Agadir, Errachadia, Imi-n-tanut, et les militants assistants au festival musical de Rabat) et la dissolution du Parti Politique Amazigh.

  • En Algérie

La constitution du Haut Commissariat Amazighe (HCA), et la reconnaissance de la langue Amazighe dans la constitution comme langue nationale ont été des actions positives entreprise par le gouvernement Algérien mais relèvent du passé et nécessitent une redynamisation. La politique de l’arabisation idéologique risque d’éradiquer l’identité Amazighe si une promotion agressive de la culture Amazighe n’est pas encouragée et entreprise.
Tous les moyens politiques, administratifs et financiers de l’Etat ont l’air d’être massivement mobilisés pour le sabotage économique de la Kabylie, et la marginalisation de la région. Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie n’est pas reconnu. Les autres régions Amazighes de l’Algérie vivent dans la même situation. Tous ces faits dévoilent un double standard adopte par le gouvernement Algérien dans sa politique vis a vis du développement de la Kabylie.

Les violences policières du printemps noir 2001 ont fait 126 morts et des milliers de blessés dans la Kabylie sont restés dans l’impunité.

  • En Libye, et en Tunisie l’existence du peuple Amazigh est simplement niée par ces régimes totalitaires.
  • En pays Touareg notamment du Niger et du Mali, les discriminations et la marginalisation de ce peuple et le non respect des accords signés entre les Touaregs et les gouvernements de ces Etats, poussent régulièrement les Touaregs à se révolter pour dénoncer les injustices et les menaces à leur survie. Cette répression amène les populations Touarègues à se refugier à l’extérieur de leur pays d’origine.

Par conséquent, nous recommandons à l’Instance Permanente de prendre action sur les points suivants :

  • Mettre en ouvre et renforcer l’application de la déclaration pour les droits des peuples autochtones telle qu’elle a été adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies.
  • La reconnaissance constitutionnelle de la langue Amazighe comme langue officielle des Etats de Tamazgha (Afrique du Nord).
  • Créer des institutions Amazighes nationales et régionales chargées de la formation, de la protection et de la promotion de l’identité et de la langue Amazighe,
  • La généralisation d’une manière sérieuse et crédible de l’enseignement de la langue Amazighe et son intégration équitable dans les medias publics,
  • L’autodétermination des régions Amazighes dans des systèmes fédéraux, garantissant au peuple Amazigh le droit du partage du pouvoir des richesses et des valeurs dans le respect de l’unité nationale et l’intégrité territoriale des Etats respectifs. Le droit a l’autonomie permettra aux régions qui le souhaitent des pays de Tamazgha de se réapproprier leur espace culturel, social et économique. Cela permettra de favoriser, par les échanges nécessaires, le rapprochement et le renforcement des liens entre les citoyens de Tamazgha en pensant et en vivant autrement leur unité nationale.
  • Soutenir la volonté du peuple Canarien dans son projet de l’autodétermination.

 

Organisations signataires 
- Organisation TAMAYNUT (Rabat Maroc)
- L’International Touarègue (Bordeaux)
- Association touarègue tidawt
- Association TUNFA (Niger)
- Amazigh Cultural Association in North America (ACAA).
- Association Tin-Hinan ( Bourkina fasso)
- Congres Mondial Amazigh (Paris)
-Association ASIDD (Meknes, Maroc)
- Confédération des Associations Amazighes du sud marocain (Tamunt n Iffus) (Agadir Maroc)
- Association Tawssna ( Achtouken –Ait Baha- Maroc)
- Tamaynut-América,
- Association des femmes de la Kabylie (Algérie).
- Le Mouvement pour l’Autonomie pour la Kabylie

 


Auteur: Latif douch
Date : 2009-08-12


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Latif douch
Envoyer l'article à un ami
Article lu 4833 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant p2s7ilhs ici :  
 
 

 
Bouteflika même dans les manuels scolaires
Vu sur le livre d’éducation civique 2ème année moyenne, école algérienne : le portrait de Bouteflika, Abdelaziz, en couverture. Avec une autre photo à l’intérieur. De mémoire floue du chroniqueur, c’est la première fois. Du moins depuis Boumediene. On a le culte du Régime comme Père du peuple dans la tradition algérienne, mais presque pas celui du culte d’une seule personne dans le pays de « un seul héros, le peuple ». ... Lire la suite - - Auteur: Kamel Daoud - Date : 2014-09-21

 

 
Algérie : Deux ans de prison pour un clic sur Facebook
Youcef  Ould Dada, 47 ans , ingénieur en électronique, père de cinq enfants est enfermé à la prison de Chaâbet Ennichène (Ghardaïa) à 600 km au sud d’Alger, depuis 9 mois. Son tort : avoir partagé une vidéo sur Facebook. Et pas des moindres. 3 minutes et 49 secondes montrant trois policiers sortant d’un magasin les mains chargées. La scène, filmée du haut d’un balcon d’un siège d’association dans la commune d’El Guerrara, à 115 km au nord-est de Ghardaïa, semble être un flagrant délit de vol. La diffusion de cette vidéo sur Facebook, en novembre 2013, lui a valu une accusation d’atteinte à l’intérêt national ....... Lire la suite - - Auteur: Fella Bouredji - Date : 2014-09-03

 

 
Youcef de Ghardaïa dans le puits de sa nation
C’est le mouvement d’autonomie contre le mouvement d’autonomie. Avant-hier, à Tizi Ouzou, ont marché le MAC, le MAK et le MAM. Mouvement d’autonomie de la Kabylie, des Chaoui et des M’zab. En face, il y a le mouvement d’autonomie du régime. Les quatre sont une minorité démographique ou politique ou médiatique. Au choix. L’hyper centralisme d’Alger a provoqué des demandes d’autonomie qui sont pensées comme une solution du moindre mal : puisque je ne peux pas sauver le pays, je sauve ma partie du pays du naufrage du pays. C’est aussi une revendication en face d’un régime minoritaire qui ne répond plus à rien sauf à lui-même... Lire la suite - - Auteur: Kamel Daoud - Date : 2014-09-02

 

 
Algérie : la révision constitutionnelle 2014, Entre Méthode Machiavélique du Pouvoir et Réelle Méthode Démocratique
Depuis l’avènement de l’indépendance territoriale (celle du peuple reste à réaliser), il nous est sorti un thème appelé juridique, politique et administratif non pas pour le devenir de l’Algérie, mais pour justifier la main mise sur ce dernier par des prédateurs. A chaque fois, il est fait appel à un texte de lois qu’ils appellent « constitution ou loi fondamentale ». Par son nombre, nous avons battu le record mondial. ... Lire la suite - - Auteur: Madjid Ait Mohamed - Date : 2014-08-12

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.