Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Les autorités algériennes défient l’Union Européenne en essayant de condamner à mort le Dr. Kameledine Fekhar


Mme Federica MOGHERINI, Haute Représentante de l’Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a chargé M. Vincent PIKET, Chef de Division Moyen Orient et Afrique du Nord du Service Européen pour l’Action Extérieure, à répondre au courrier de l’Assemblée Mondiale Amazighe, envoyé en la personne de son président, Rachid RAHA, en décembre 2016 (http://www.amadalpresse.com/fr/?p=934 ) et portant sur la situation du détenu Dr. Kameledine Fekhar et de ses compagnons.

Dans sa réponse qui vient d'être reçu hier aprés midi, M. Vincent PIKET a précisé que : «Nous avons suivi de près, par le biais de notre Délégation à Alger, le cas de Mr Fekhar. Nous avons constaté que sa détention préventive, ainsi que celle de ces compagnons à Ghardaya et à El Menia, dure depuis juillet 2015. La durée excessive de cette détention provisoire exige la tenue d’un jugement en bonne et due forme, dans les meilleurs détails et selon les engagements internationaux d’Algérie. L’UE aborde avec les autorités algériennes la thématique des droits de l’homme, y compris en matière de renforcement de l’indépendance de la justice. C’est le cas au sein des Sous-Comités techniques dans le cadre du suivi de l’Accord d’Association, comme le Sous-Comité Dialogue Politique, organisé chaque année, et dont la dernière réunion a eu lieu au mois de février 2017. Ces questions sont aussi abordées lors des rencontres des hauts responsables de l’UE et de l’Algérie, comme ce fut le cas lors du conseil d’Association tenu au niveau ministériel le 13 mars 2017 à Bruxelles. La Haute Représentante/ Vice-Présidente de la Commission a invité les autorités algériennes à pleinement mettre en œuvre les dispositions contenues dans la Constitution révisée de février 2016. ».

M. PIKET ajoute que : « L’Union Européenne a aussi œuvré à l’inclusion d’un chapitre sur les droits de l’homme dans les documents stratégiques bilatéraux, notamment les « Priorités du Partenariat » pour 2017-2020 suivant la révision de la Politique Européenne de Voisinage. Ces « Priorités », qui comprennent en effet un chapitre consacré aux droits de l’homme, la promotion de la bonne gouvernance et le soutien à la société civile, viennent d’être adoptées formellement par le Conseil d’Association UE-Algérie précité. De par leur nature, elles fournissent un cadre utile pour que l’UE et l’Algérie avancent dans la mise en œuvre des reformes ayant trait à la gouvernance et au renforcement des droits de l’homme. » Et que « la Délégation de l’UE à Alger…poursuit ses démarches afin d’être autorisée à suivre de près ces procès, y compris par le biais d’organisations le la société civile, comme La Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDS), et d’associations d’avocats. ».

Malheureusement et jusqu’à maintenant, les autorités algériennes restent insensible et essaient d’ignorer ces interpellations de la part de l’Union Européenne, en la personne de sa plus responsable des affaires extérieures, et veulent carrément condamner à la mort, un innocent et pacifique défenseur des droits humains, on l’occurrence, le Dr. Kameledine Fekhar, qui pourrait laisser à tout moment son dernier souffle.


Date : 2017-04-13


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Envoyer l'article à un ami
Article lu 20079 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant drc6mmty ici :  
 
 

 
La Catalogne a gagné son droit à sa République : Communiqué du government provisoire kabyle
Le déploiement policier espagnol n’a pas empêché la tenue du référendum d’autodétermination en Catalogne. L’usage de la force contre des électeurs décidés à faire entendre leur voix en faveur de leur indépendance, de manière démocratique et pacifique, a fait perdre la face à l’Espagne où se réveillent dangereusement les vieux démons du franquisme. Les images insoutenables de femmes et d’hommes en sang, de visages tuméfiés, en larmes mais toujours dignes, illustrent on ne peut mieux la défaite de la répression ordonnée par Madrid.... Lire la suite - - Auteur: Anavad - Date : 2017-10-03

 

 
Lette d’alerte du Congrès Mondial Amazigh au gouvernement espagnol après son intention d’extrader en Algérie deux militants Mozabites
Messieurs Les Ministres,
Comme vous le savez certainement, le gouvernement algérien persécute et réprime gravement les Amazighs d’Algérie. Depuis l’année 2013 particulièrement, le peuple amazigh du Mzab est victime de violences raciales exercées par les Arabes algériens avec le soutien avéré des autorités de police et de justice. Durant l’été 2015, une trentaine de Mozabites ont été tués et des centaines ont été blessés dans diverses localités du Mzab, notamment à Ghardaia et Berriane. La police a également arrêté environ 150 Mozabites et les a accusés de « porter atteinte à la sûreté de l’Etat » et à « l’unité nationale ».
... Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2017-09-18

 

 
Observatoire : Non à l'extradition vers l'Algérie des deux militants des droits humains amazighs du Mzab, Salah Abbouna et Khodir Sekkouti, incarcérés en Espagne
L’Algérie a émis un mandat d’arrêt international à l’encontre de ces deux militants pacifistes avec un dossier monté de toutes pièces les accusant de terroristes. Il est de notre devoir d’interpeller les autorités espagnoles. Salah Abbouna et Khodir Sekkouti ont toujours œuvré pacifiquement dans le respect du droit international pour faire valoir les droits fondamentaux, les libertés individuelles et collectives du Mzab (région au sud d’Alger) dont ils sont natifs. Ils ont aussi continuellement dénoncé la violation des droits de l’homme et les exactions que subissent quotidiennement les militants mozabites en Algérie.... Lire la suite - - Auteur: Observatoire Amazigh des Droits et Libertés - Date : 2017-09-11

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.