Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Les ONG Amazighes internationales :Nous sommes gravement préoccupés par la répression continue dans la région du Rif dans le nord du Maroc

Excellences,

Nous, les organisations internationales, régionales et non-gouvernementales amazighes (ONG) soussignées, écrivons aujourd’hui pour partager nos sérieuses inquiétudes concernant la détérioration de la situation des droits de l'homme dans le Rif, située dans la partie nord du Maroc où vit principalement une population amazighe, qui a connu une longue histoire de marginalisation, de négligence et de répression brutale.

Des arrestations et des détentions de militants des droits de l'homme, de civils, de journalistes et de personnalités de l'opposition amazighe se sont multipliées depuis la fin octobre 2016 lors de manifestations pacifiques qui ont eu lieu en réaction à la mort d'un jeune poissonnier Mouhcine Fikri. Pour rappel celui-ci a été écrasé dans un compacteur d’ordures en essayant de récupérer du poisson que la police lui avait confisqué et jeté dans la benne d’un camion d’ordures.

Ces protestations se sont intensifiées, initialement autour de la ville d'Alhoceima, et se sont répandues dans d'autres villes du Rif, et ont été aussi soutenu par des rassemblements d'autres groupes amazighs dans maintes villes et localités du Maroc, ainsi qu'à l'étranger parmi la diaspora amazighe.

Le gouvernement du Maroc n'a pas fait l’effort d’écouter les doléances légitimes des citoyens de cette localité, au contraire il a donné libre cours à la répression féroce. Ainsi des forces de sécurité ont été envoyés dans la région du Rif pour endiguer les manifestations pacifiques et plus de 100 militants de premier plan ont été arrêté et emprisonné dans un mépris flagrant des droits de l'homme du Rif. Un appel à l'aide nous est parvenu de la jeune direction du mouvement amazigh Hirak, demandant expressément soutien dans leur lutte pacifique pour être entendus par les autorités afin de satisfaire leurs revendications légitimes d'amélioration de leur vie sociale et économique et pour attirer l'attention internationale sur le mépris de leurs droits humains de la part du gouvernement marocain.

Les autorités marocaines ont justifié l'arrestation des jeunes dirigeants du Hirak par le prétexte que leur l'action, bien que pacifique, constitue une menace à l’intégrité et le bien-être de la nation, ce qui rend nécessaire une rétorsion énergique. Ceci est une parodie abjecte de la situation telle qu'elle est sur le terrain sachant pertinemment que la population a souffert énormément depuis belle lurette d’une exclusion voulue et cela continue aujourd’hui.

En réponse, le gouvernement marocain a procédé à l’arrestation de 130 activistes amazighs dont les noms sont comme suit :
·         Nasser Zafzafi
·         Mohamed Jelloul
·         Mouhamed Elmajjaoui
·         Issam Achhbar
·         Ayman Fikri
·         Silya Ziani
·         Nabil  Ahamjik
·         Mohamed Boulaarassi
·         Ilyas El Hajji
·         Abdelilah Bensiaamar
·         Khalid Cheikh
·         Wassim Boubouh
·         Youssef El Fakih
·         Yahya El Fakih
·         Ayoub Zaghdoud
·         Achraf El Yakhloufi
·         Hossain El Idrissi
·         Mohamed El Majjaoui
·         Amin Bouhaddou
·         Tarik Anissi
·         Omar Bouhras
·         Karim El Boukri
·         Ibrahim Bouzian
·         Othman Bouzian
·         Mourad Zafzafi
·         Jaouad Hammouti
·         Ouassim El Boustati
·         Ahmed El Karroudi
·         Bilal Farou
·         Lhaurdin Chanhout
·         Samir Taghdouini
·         Bilal Ahabbad
·         Bilal El Yahyaoui
·         Mohamed Afasi
·         Adil El Hachmi
·         Izddin El Garrah
·         Fouad Essaidi
·         MouhamedFadel
·         El Mortada Imarechen
·          Houssein Idrissi
·          Ahmed Sultan
·          Anass El Khattabi
·          Badr Agraf
·          ILyass EL Moutaoukil
·          Karim Amghar
·         Mohamed El Asrihi
·         Jawad Sabiri
·         Abdel Ali Heddou
 

De plus, les membres des familles des militants sont harassés par les forces de sécurité quotidiennement.

Ainsi pour éviter des sanctions et conformément à ses engagements envers le Conseil de l’Europe, l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, la Déclaration des Nations Unies sur les droits de l’homme et d’autres engagements internationaux, nous demandons au gouvernement du Maroc de procéder impérativement comme suit :

• Libération de tous les détenus amazighs du Rif et ceux emprisonnés pour avoir pratiqué leur protestation non-violente  et leur accorder réhabilitation politique complète ;  • Cesser le harcèlement et l'intimidation des membres des familles des leaders et des militants du mouvement Hirak du Rif et des défenseurs des droits de l'homme au Maroc ;

• Respecter les droits des journalistes à faire leur travail sans entraves ; et
• Permettre aux journalistes locaux et étrangers de reprendre leurs opérations sans crainte de harcèlement et de raids de l'État.

Pour soutenir la lutte du Hirak du Rif, nous avons décidé, par conséquence, à lancer une campagne internationale pour la publication de cette déclaration dans l'espoir d’entreprendre une campagne de projection internationale qui apporterait des changements dans la façon dont le Maroc traite ses citoyens amazighs et autochtones, dans le Rif et dans d'autres régions rurales du Maroc (Souss, montagnes de l'Atlas, etc.), et leur accorder les mêmes droits sociaux, économiques et humains que ceux d'autres citoyens issus d’autres régions.

La militarisation de la région du Rif doit s’arrêter et l'utilisation de la violence par les forces gouvernementales contre les manifestants pacifiques doit cesser inopinément.

Nous espérons, de tout cœur, que le Maroc réussisse en tant qu'état démocratique pleinement intégré à la communauté internationale. Nous soutenons les efforts visant à résoudre pacifiquement les protestations de Rif en cours, mais rien de tout cela n'est possible aussi longtemps que ce pays continue à progresser sur le chemin autoritaire qu'il occupe actuellement.

Le gouvernement du Maroc ne peut pas être à la fois un membre respecté de la communauté internationale et une autocratie répressive. Il doit choisir. Nous l'exhortons à choisir la démocratie et le respect des droits de l'homme, un choix qui est dans le meilleur intérêt du peuple marocain et de la paix internationale.

Signatures de:

Réseau culturel Amazigh en Amérique - USA

Communauté Amazighe de Boston- USA
Assemblée Mondiale Amazighe – Belgique
Comité de Soutien au Mouvement Rif aux Etats Unies d’Amérique
Association Tamaynut – Maroc
Institut Tazzla pour la Diversité Culturelle – Los Angeles /California- USA
Communauté Amazighe de New Jersey - USA
Mouvement pour l’Autonomie du Rif (MAR)
Association Sifaks – Utrecht, Pays Bas.

 


Auteur: Les ONG Amazighes internationales
Date : 2017-06-20


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Les ONG Amazighes internationales
Envoyer l'article à un ami
Article lu 27774 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: Idir62 Le : 2017-06-25
Titre:
Pays: France  

Arrêtons de pleurnicher, et passons à l'action. Une minorité de bédouins nous ont réduit à l'esclavage? Ou sont donc passés les hommes libres et les valeureux guerriers amazighes qui ont tenu tête à Rome et qui ont fait sortir les vandales, les français, les espagnols? Sommes-nous devenus si lâches que ça? Ou vous ont-ils endormi avec leur opium, l'islam?  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 4nkw2hfw ici :  
 
 

 

Autres articles :

 
Pour mémoire afin de ne jamais oublier!
Puisque l'histoire des peuples antiques ne ne s'oublie jamais quelle qu'en soit la malice, la tromperie ou la malhonnêteté de certains "historiens-fossoyeurs" qui en relatent ses époques, elle demeure malgré tout, bien ancrée dans le plus profond de leur être.... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-06-11

 

 
Maroc: Les étudiant-es Amazighs de l’université d’Agadir subissent une nouvelle vague d’agressions à caractère raciste
Une fois de plus, au cours de la semaine du 14 au 20 mai 2018, des individus se déclarant comme « Sahraouis », ont semé la terreur à l’université Ibn-Zohr d’Agadir. Munis de pierres, de gourdins et d’armes blanches (sabres, machettes, couteaux), ils ont attaqué violemment les étudiantes et les étudiants Amazighs,... Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-05-23

 

 
Le Hirak du RIF revient sur la scène marocaine et internationale
La révolte du RIF revient sur la scène politique marocaine, à l’occasion du printemps Amazigh Avril 2018, le mouvement Amazigh a organisé une grande manifestation le 29 Avril 2018 à Madrid demandant la libération des détenus politiques du RIF. Ceci a coïncidé avec les dernières déclarations du détenu Nasser Zeefzafi à la cours de Casablanca où il a annoncé avoir été ....... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2018-04-30

 

 
SPORT CYCLISTE: "que s'est-il passé lors du 31ème Tour du Maroc 2018"?
Décidément le sport cycliste Marocain est de nouveau en détresse et n'a guère l'air de vouloir décoller et met encore une fois ses dirigeants dans l'embarras, surtout quand récemment et un vendredi 13/04/2018, les 2 équipes nationales Marocaines "A" et "B" avaient dû se retirer du parcours du 31ème édition du nouveau "Tour du Maroc" (1957-2018) à AGADIR, refusant de prendre le départ vers MOGADOR (180 Kms) sous pretexte d'un ...... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-04-23

 

 
AGADIR: "les habitants peuvent dire adieu aux derniers arbres historiques"
En plein mois de Mars 2018 période printanière et entre les dimanches 18/03 et 25/03/2018, une quarante d'arbres de "faux-poivriers" datant de l'époque du Protéctorat Français et considerée comme patrimoine naturel et historique, avait été abattue et déracinée... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-04-05

 

 
Communiqué du Mouvement Amazigh au sujet des graves déclarations du dénommé Ahmed Ouihmane
Nous, organisations, citoyens et activistes réunis dimanche 18 mars 2018 à 10h au siège de l’Association Assid, afin d’étudier les possibilités et modalités de soutien à l’initiative de l’association AFRICA pour les Droits de l’Homme qui a réclamé l’ouverture d’une enquête judiciaire au sujet des graves déclarations du dénommé Ahmed Ouihman, notamment: ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2018-03-22

 

 
La fédération des juifs du Maroc en France écrit au Maire de la ville d’Agadir : Si Israël est qualifié au mondial 2026, elle ne rentrera pas au Maroc s’il organise ?
Monsieur Salah el Malouki maire d'Agadir. Ma réponse à votre communiqué de ce jour sur votre page Facebook. Que je joins ci dessous.
Cher Monsieur le Maire,
Vous dites ne pas savoir qu'il y a une délégation d'Israël pour le Grand prix de judo dans votre ville. C'est très grave ! Cette délégation de sportifs n'est pas rentrée dans votre ville, par votre belle plage en pleine nuit ...
... Lire la suite - - Auteur: Simon Skira - Date : 2018-03-12

 

 
Maroc : L’enseignement privé ou priver de l’enseignement ?
Un certain nombre de familles marocaines  se donnent beaucoup de peine pour assurer un enseignement privé à leurs enfants, pour soi- disant, leur garantir un enseignement de qualité ; et par là,  un avenir meilleur. Cependant la majorité écrasante est  totalement inconsciente de la réalité de ce secteur. Comment l’enseignement privé prive nos enfants d’un vrai enseignement ? ... Lire la suite - - Auteur: Hassan EL MOUDEN - Date : 2018-02-27

 

 
Maroc: les montagnard-es de l’Atlas et de l’Assamer abandonnés
La fin du mois de janvier et le début de février 2018 ont connu une vague de grand froid au Maroc. La neige est tombée en grande quantité notamment sur les reliefs de l’Atlas, bloquant des centaines de voyageurs sur les routes, isolant des dizaines de villages et paralysant la vie dans toute la région montagneuse de l’Atlas. Les habitants ont également été confrontés aux ........ Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-02-15

 

 
La montagne et les souffrances des montagnards
La montagne est un château d’eau du Maroc. La quasi-totalité des eaux, qu’elles soient souterraines ou de surface proviennent de la montagne. Elles nourrissent les barrages, irriguent les plaines et désaltèrent les populations. La montagne représente à peu près le tiers du territoire national, abrite un peu moins de la moitié de la population et renferme des richesses minières, de biodiversité et de bois inestimables.... Lire la suite - - Auteur: El Ghazi Lakbir - Date : 2018-02-06

 

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.