Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Après le Hirak du Rif, le mouvement d'IMIDER est le plus vulnérable aux arrestations politiques

L'assemblé des villageois d'IMIDER le 31 décembre 2017

Les trois tout derniers détenus du mouvement contestataire d’Imider, parmi les 33 personnes arrêtés entre 2011 et 2017, ont été libérés il y a trois jours et accueilli par les villageois d’Imider, un accueil festif au gout de la victoire pour Hamid Oubrka et Ichou Hamdane qui ont été arrêtés  le 28 Décembre 2013, et Mustapha Faska arrêté le 27 Décembre 2014.


Après le Hirak du Rif, le mouvement d’Imider (nommé sur la voie de 96) et l’un des plus vulnérables protestations aux arrestations politiques, Mustapha Ouchttoubane été le premier détenus du MSV96, et c’était en 2011, une trentaine de personnes ont été emprisonnées par la suite durant toute cette longue période de lutte âgée de 77 mois, aujourd’hui, ils ont tous quitté les prisons de l’injustice, l’arrestation des militants d’Imider était une politique adoptée par les autorités parmi toute une approche sécuritaire visant la répression des protestations pacifique des riverains de la mine d’Argent.

Les détenus d’Imider ont été victimes des arrestations arbitraires, de la torture et des jugements injustes et inéquitables, basés sur des rapports fabriqués, non fondés, par la police judicaire de Tinghir ou d’Imider, parfois basés sur des plaintes malicieuses et fictives posées par des personnes ayant des intérêts personnels en complot avec les autorités locales et la société minière (SMI).

Les fausses accusations non fondées a l’encontre des détenus d’IMIDER sont nombreuses et également dangereuses, présentées comme suit :

- Rassemblement non autorisé
- Incitation à la désobéissance civile
- Incitation à la grève des élèves
- Entraver la liberté de travail de la société métallurgique d’IMIDER
- Entrave aux projets de développement à la région
- L'attaque à la mine pendant la nuit
- Vol d’argent (métal) et sa commercialisation
- Violence et blessure à l’aide des armes blanches
- Constitution d'une bande criminelle
- Infligeant des dégâts à la propriété d'autrui
- Manifestations non autorisées
- Entrave à la circulation et bloquer la route publique….

L’actuelle protestation des habitants d’Imider a commencé depuis août 2011 dans le cadre du Mouvement « sur la voie de 96 » (MSV96) par référence aux protestations dispersées en 1996, pour défendre un dossier socio-économique et environnemental, un sit-in ouvert ne fait que se poursuit, considéré le plus long à travers l’histoire du Maroc.

Imider, une longue histoire de lutte :

Les habitants de la commune rurale d’IMIDER ont manifesté contre les faits violents de la société métallurgique d’IMIDER (SMI) plusieurs fois depuis 1986, en 1996, 2004, 2010 et à partir de août 2011 jusqu'à présent(2018), cela a causé plusieurs arrestations.

  • Protestations 1986 :

Arrestations de quatre manifestants parmi ceux qui ont participé au soulèvement du 1986 luttant contre le creusement du puits « TARGUITT », destiné aux activités minières de la SMI, au voisinage des fermes agricoles des villageois, s’étaient:

  • FASKA LAHCEN ;
  • MOHAMED ELMAZGHI ;
  • BEN IDIR M’HEMMD ;
  • ALI HADDACH.

Ils ont été Libérés après un mois d’emprisonnement sans aucun jugement. La SMI a creusé le puits et elle a commencé son exploitation sans base juridique jusqu'à présents sous la protection des forces publiques.

  • Protestations 1996 :

Revendiquant un dossier socio-économique, les villageois ont organisé un Sit-in et des manifestations pacifiques depuis  25 Février 1996, les forces publiques (l’armé) ont dispersé violement le sit-in en 10 Mars (après 45 jours de manifestations), cet attaque a engendré l’arrestation de 23 personnes y compris 2 femmes, après quelques jours, le tribunal de OUARZAZAT a condamné 7 manifestants suivants :

  • LAHCEN FASKA
  • LAHCEN OURAHMA(Ousbdan)
  • ABD ERRAHMAN OURAHMA
  • M’HEMMED KAMCH
  • BRAHIM SLIMANI
  • MOUHA OUMMAD
  • MOUHA LJIHAD

Ces détenus ont été condamné à peines de prison fermée pour un an et à l’exclusion de LAHCEN OURAHMA qui a été condamné a deux ans et meurt après quelques jours de sa libération en 1998 a cause des multiplications/effets de la torture (« …traces bleues et vertes de piqures sur son corps… » a dit sa femme) À la prison de OUARZAZAT. Les autres (17 personnes y compris deux femmes) ont été libérées après insultes et tortures.

  • Protestations 2011 à 2018 :

Les protestations des habitants d’Imider ont lieu de nouveau depuis août 2011 dans le cadre du Mouvement « sur la voie de 96 » (MSV96) par référence aux protestations dispersés en 1996, pour défendre un dossier socio-économique et environnemental,  la série des arrestations arbitraires et des jugements injustes, non fondés,  ont  commencé à partir du mois Octobre 2011, une longue liste de détenu encore ouverte actuellement a lieu, on cite ici :

  • MUSTAFA OUCHTTOUBANE, arrêté le 05-10-2011 et condamné à (4) ans de prison fermée ;
  • BRAHIM  OUÄI,  arrêté le 05-01-2012 et condamné a (3) trois ans de prison fermée ;
  • MOHAMED AIT ÄISSA, arrêté en 2012  et condamné à (3) trois ans de prison fermée ;
  • LAHCEN LBRIHI, arrêté en 2012 et condamné à (2) deux ans de prison fermée ;
  • LAHCEN HADDACH …. arrêté le 26-10-2011 et condamné a quatre (4) ans de prison fermée ;
  • AHMED OUBADAOUD BEN SAID…. arrêté le 26-10-2011 et condamné a quatre (4)  ans de prison fermée ;
  • MOHAMED OUBADAOUD BEN SAID…. arrêté le 26-10-2011 et condamné a quatre(4)  ans de prison fermée ;
  • LAHCEN AIT ICHU, arrêté le 07-03-2013 et condamné a trois (3) ans de prison fermée ;
  • LAHCEN OUMANNI, arrêté le 05-02-2013 et condamné a trois (3) ans de prison fermée ;
  • HAMID OUBRKA, arrêté le 28-12-2013 et condamné a quatre (4) ans de prison fermée ;
  • ICHOU HAMDANE, arrêté le 28-12-2013 et condamné à quatre (4) ans de prison fermée ;
  • MOHAMED LJIHAD, arrêté le 12-07-2012 et condamné le 08 Octobre à deux (2) ans de prison avec sursis;
  • MHEND OUBNNASR, arrêté le 12-07-2012 et condamné le 08 Octobre à deux (2) ans de prison avec sursis;
  • LAHCEN KARIM, arrêté le 12-07-2012 et condamné le 08 Octobre à deux (2) ans de prison avec sursis;
  • YASIN MADRI, arrêté le 14-08-2013 et condamné à un (1) mois de prison fermée après trois mois d’emprisonnement ;
  • MADRI ABD ERRAHMAN, arrêté le 14-08-2013, emprisonné pour un (1) mois et sept jours, « innocent »;
  • YIDIR OUKHAYIDIR, arrêté le 14-02-2013 et condamné a un (1) an de prison fermée ;
  • ABD ESSAMAD MADRI, arrêté le 01-03-2014 et condamné à trente (30) mois de prison fermée ;
  • OMAR MOUJANE, arrêté le 01-03-2014 et condamné à trente (30) mois de prison fermée ;
  • BRAHIM EL HAMDAOUI, arrêté le 01-03-2014 et condamné à trente (30) mois de prison fermée ;
  • MUSTAFA FASKA, arrêté le 28-12-2014 et condamné à trois (3) ans de prison fermée ;
  • OMAR HOURANE, arrêté le 28-12-2014 et condamné a trois (3) ans de prison fermée ;

NB : Pour manque d’infos et pour raisons personnelles de détenus, quelques noms ne sont pas mentionnés dans la liste établit ci-dessus.

 

Imider le 01-01-2018


Auteur: correspondant
Date : 2018-01-02


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de correspondant
Envoyer l'article à un ami
Article lu 21350 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: Hassan El Mourabet Le : 2018-01-02
Titre: De Veranderingen en hervormingen zijn niet te stoppen.
Pays: Netherlands  

Sedert de dood van de koning Mohammed 5 en Marokko leeft in nachtmerries.De oplossing voor politiek impasse in Marokko is: veranderen en hervormen van Marokkaansestaatstructure tot constitutionelemonarchie met parlementairedemocratie met separaat Trias politica, centrale regering en parlement alsmede 5 autonoomregio's met eigen regeringen en parlementen.  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant ijf84vgg ici :  
 
 

 

 

Autres articles :





Equipements Laghrissi à AZROU
Auteur: Hha Oudadess - Date : 2018-08-05


Maroc : Libérez les détenus Rifains !
Auteur: CMA - Date : 2018-07-15









 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.