Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Algérie : les libertés fondamentales violemment réprimées


En soutien aux libertés fondamentales bafouées et aux prisonniers d’opinion et notamment au blogueur Merzoug Touati arbitrairement condamné à sept ans de prison ferme, le comité citoyen pour la libération de tous les détenus d’opinion en Algérie, a appelé à une marche des libertés prévue le 20 novembre 2018 à Vgayet (Kabylie). Mais tôt le matin, la ville a été quadrillée par des centaines d’agents des forces anti-émeutes et de policiers en civil, décidés à empêcher la marche pacifique prévue.

Hors de la ville de Vgayet, ils ont installé sur les principaux axes routiers menant à la ville, des barrages filtrants où ils faisaient faire demi-tour aux véhicules ayant des passagers suspectés de vouloir se rendre à la manifestation. Les citoyens qui ont pu néanmoins rejoindre la ville et notamment les défenseurs des droits de l’homme, ont été arrêtés et emmenés au commissariat de police. C’est ce qui est arrivé à Kamira Nait Sid, co-présidente du Congrès Mondial Amazigh, arrêtée avec d’autres personnes et retenue au commissariat pendant plus de trois heures sans explications.

Sans aucun motif légitime, les autorités algériennes continuent ainsi d’interdire les libertés d’expression, de manifestation pacifique, de réunion, d’association, etc. Et toute résistance citoyenne aux abus de pouvoir du régime algérien se traduit par l’usage des violences policières et le recours à des arrestations arbitraires et des condamnations expéditives. Le gouvernement algérien viole la Constitution (notamment les articles 48 et 49 qui stipulent que «les libertés d'expression, d'association et de réunion ainsi que la liberté de manifestation pacifique sont garanties au citoyen») et méprise les conventions internationales qu’il a pourtant adoptées.

Le Congrès Mondial Amazigh condamne fermement le comportement violent et liberticide des autorités algériennes et en appelle aux instances internationales afin qu’elles agissent résolument contre l’Etat algérien et ses forces de répression qui sèment le désordre, l’insécurité et l’instabilité.

Paris, 9/11/2968 – 21/11/2018

Le Bureau du CMA


Auteur: CMA
Date : 2018-11-23


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de CMA
Envoyer l'article à un ami
Article lu 17532 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant ksvpmpt9 ici :  
 
 

 

 

Autres articles :
















 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.