Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Une autre fois, les artistes Amazighs au Maroc sont victimes d’un racisme affiché


Pendant la première semaine du mois de septembre 2020, la famille artistique marocaine a perdu trois grandes figures : deux qui produisent en langue arabe (Mme Touriya Jabrane et Mr Abdel-Jabbar Louzire) et une grande figure à la fois artiste et réalisateur qui produit en langue Amazigh Mr Ahmed badouj.

Mais le chef du gouvernement marocain Mr Saad Eddine Othmani, n’a pas pu même manier le racisme de son gouvernement envers les Amazigh et il a présenté ses condoléances uniquement aux deux premiers acteurs qui produisent en arabe ! Ce qui est selon les articles de l’ONU un racisme affiché puni par la loi internationale. En effet, le 05 septembre 2020, Il signe et déclare : « En une semaine presque, nous avons perdu deux grands artistes, l’actrice Ministre Touria Jabrane et l'artiste Abdel-Jabbar Louzire. Que la miséricorde d'Allah soit sur eux, qu’Il leur pardonne et qu’il donne à leurs familles patience et réconfort. Nous sommes à Dieu et c'est à lui nous revenons. ».

Alors que l’artiste Amazigh Mr Ahmed Badouje, en plus de sa célébrité, lui et le chef du gouvernement ont grandi ensemble dans le même quartier de la ville de Tizint. Ils ont même étudié ensemble. Une seule ruelle sépare leurs deux logements, le chef du gouvernement habite la rue des écoles, et l’artiste la rue Goussima.

Le défunt artiste, quelques jours avant sa mort avait fait une déclaration choc aux médias en disant : « Nous les artistes Amazighes, on ne peut plus supporter ce racisme et mépris, il nous a détruit. Si on n’a pas pu révolter aujourd’hui, nos enfants vont revoler ». Quelques jours plus tard, il a rendu son âme avec cette amertume dans son cœur.La video :

 


Mais le gouvernement arabo-islamique au Maroc a encore une fois ajouté une autre amertume, il a enfoncé le clou cette fois plus fort. En effet, un mois après le premier scandale, et pleine crise économique de Covid-19 au Maroc, le gouvernement vient de distribuer 14 MDH (environ $USD 1,4 million) sur une selection de chanteur, avec toujours la même règle : produire en langue arabe. Excluant encore une fois purement et simplement tous les chanteurs en langue Amazighe. Cette dernière qui est supposée être une langue officielle selon la constitution marocaine.

Les aides artistiques de l’état, suivent le même sens des condoléances du chef de gouvernement, ce n’était donc pas un simple oubli.

Par tout aux pays amazighs (berbères) en Afrique du Nord, ce genre d’acte raciste et xénophobe est de coutumes depuis l’arrivée au pouvoir des gouvernements issues de l’idéologie arabo-islamique soutenue par le binôme : la France post coloniale et les pays arabes du Golf.


Mme Louiza Hanounbe, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) algérien, vient de faire une déclaration de taille. Elle affirme que ce sont les Emirats Arabes Unies du Golf qui a intervenu en Algérie pour exiger du pouvoir militaire algérien à interdire le drapeau Amazigh dans les manifestations populaires.


Auteur: AmazighWorld
Date : 2020-10-03


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de AmazighWorld
Envoyer l'article à un ami
Article lu 3655 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawziki Le : 2020-10-05
Titre: Une vague anti-amazigh s'est abattu non seulement contre les artistes mais contre tous les berbères d'Afrique du Nord.
Pays: France  


Comme à dit "Eric Azemmour", la doctrine arabo-musulmane consiste à ce que tout le monde se soumette à l'arabo-islamisme du 7è siècle ou disparaître.

Autrefois dès la conquête des Mahométans les têtes des berbères tombaient à foison. Aujourd'hui ils ne peuvent plus utiliser ce moyen, alors le pain à remplacé le sabre.

Dans ce pays qui se fait appeler "Le Maroc" les arabophones n'ont plus besoin de faire soumettre les berbères, c'est ceux qui se disent "amazighs" vendus, soumis et couchés qui s'en chargent avec beaucoup de zèle.

Il serait temps que des milices amazighs déterminées s'en prennent à ces traitres, sinon l'amazighité ne sera plus qu'un vieux souvenir dans ce pays occupé.




 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant mytv8vyk ici :  
 
 

 

 

Autres articles :





Maroc : non au racisme d’Etat
Auteur: CMA - Date : 2020-07-21











 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.