Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Niger : Halte au massacre des Touaregs


Par CMA, AmazighWorld.org
Date : 2021-04-21


Le 21 mars 2021, dans la commune de Tillia, située dans la région de l’Azawagh, dans l’ouest du Niger, près de la frontière avec le Mali, une centaine d’hommes armés circulant sur des motos, ont attaqué les villages Touaregs de Intazayene, Bakorat et Wistane, tuant 137 personnes d’après les autorités nigériennes. Selon des témoignages de rescapés le bilan de la tuerie serait beaucoup plus lourd.

Les troupeaux des villageois auraient également été détruits ou volés par les assaillants. D’après le gouvernement, ces criminels qui sévissent depuis longtemps déjà dans la région, seraient des terroristes islamistes ayant fait allégeance à Daesh.

Le massacre s’est déroulé en plein jour et a duré une bonne partie de la journée sans qu’aucune force militaire gouvernementale n’intervienne. Les forces africaines et les militaires français de l’opération Barkhane ont également brillé par leur absence. On peut se demander comment un groupe composé d’une centaine de motos circulant dans le désert pendant plusieurs heures peut passer inaperçu à l’ère des satellites et des drones capables de détecter le moindre mouvement au sol et même de lire des plaques d’immatriculation et de distinguer des visages.


Cette nouvelle tragédie qui vient de frapper une nouvelle fois des populations civiles prouve que ni l’armée nigérienne, ni les forces armées étrangères ne veulent ou ne sont capables d’assurer leur mission de protéger les populations. A quoi servent-elles alors ?

Au mois d’août 2020, 102 cadavres d’hommes majoritairement Touaregs ont été retrouvés enfouis dans des fosses communes à Inatès. La Commission nationale des droits de l’homme du Niger a mis en cause des soldats de l’armée nigérienne.

Par ailleurs l’insécurité fait fuir les populations des villages qui se réfugient dans des conditions désastreuses à la périphérie des villes ou dans des camps de réfugiés. L’ONU estime le nombre de déplacés au Niger à un demi million de personnes.

Le Congrès Mondial Amazigh demande instamment à la communauté internationale :
- d’assurer de manière effective la protection des populations civiles,
- de fournir une aide humanitaire d’urgence aux réfugiés et aux familles victimes des hordes de criminels. Les personnes assassinées étant surtout des hommes, les survivants sont très majoritairement des veuves et des orphelins en bas âges et démunis.

Afin d’aider la communauté touarègue du Niger à surmonter cette nouvelle épreuve, le CMA lance un appel pressant aux Amazighs de tous les pays afin de manifester activement leur solidarité avec leurs frères et sœurs Kel-Tamasheq (Touaregs) en effectuant un don sur les comptes du CMA ou de l’ODTE (Organisation de la Diaspora Touarègue d’Europe) :

- Compte CMA : Banque Populaire Rives de Paris - IBAN (International Bank Account Number): FR76 1020 7003 1021 2178 0472 033 - BIC (Bank Identification Code) : CCBPFRPPMTG

- Compte ODTE : Banque Crédit Mutuel CCM LYON Saxe Préfecture - IBAN : FR76 1027 8073 2900 0205 2810 158 - BIC : CMCIFR2A. Email : touaregs.europe@gmail.com

Merci pour votre geste de compassion et de solidarité.

Paris, 14/03/2971 – 26/03/2021

Le Bureau du CMA.



Suivez-nous sur notre nouvelle page Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Les autres articles de CMA
Envoyer l'article à un ami
Article lu 17657 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawziki Le : 2021-04-22
Titre: L'auto-défense n'est pas interdite.
Pays: France  


Les aïeux des Touaregs ont déjà utilisé les armes contre l'occupant sub-saharien. Les milices islamistes doivent être combattues au lieu de composer avec elles, leur idéologie est détestable et mène tout droit vers la mort, alors autant mourir en défendant l'honneur et la patrie. La liberté ne se donne pas elle s'acquière les armes à la main. Il faut juste avoir la volonté de s'unir et être déterminé.

Vive AZAWAD libre et indépendant.
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant wmr2nd8d ici :  
 
 

 

 

Autres articles :










Touareg du Niger : Le carnage de Tadak
Auteur: MNJ - Date : 2008-06-05






 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.