Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

MOROCCO / MAROC

"Le festival Timitar Signes et Culture"

Festival ou manifestation ?

La première édition du festival d'Agadir sous le theme "Signes et Culture Timitar" s'est tenue du 7 au 11 juillet 2004. Un festival Amazigh qui a drainé des centaines de milliers est désormais un succès après l'échec du festival complètement moyen orient organisé la même période et dans la meme ville il y a quelques années par une chaîne de télévision arabe du Golf.
Agadir ne ressemble a rien au Maroc, la première ville touristique où les restaurants présentent tous une carte allemande, les blonds aux yeux bleus viennent y chercher le soleil et la mer, Agadir un vrai club de vacances où la culture Amazigh reçoit la culture du monde. Des musiques amazighes et les musiques occidentales partout dans les restaurants toute l'année.
Timitar (signe en berbère, retranscrit en tifinagh sur l'affiche) s'ouvre d'abord sur une conférence de presse à laquelle le président de la région d'Agadir Aziz Akhennouch a parlé de Timitar signes et culture comme " un festival où la culture Amazigh invite la culture du monde " et de la nécessité de promouvoir la culture Amazigh. Akhennouch remercie ses sponsors, un budget de cette première édition tourne autour de 0,8 millions de dollars, dont 0,5 donnés par la Région et un bon paquet par la société Afriquia de Aziz Akhennouch lui-même.

C'est 20h du soir on attend le prince du Maroc pour inaugurer le séance d'ouverture, des centaines de milliers sont déjà là, la foule est calme, les policiers n'ont pas du travail a faire.
Mais la foule attend avec impatience les deux stars de la chanson Amazigh et symboles de l'amazighité, le chanteur Idir de la kabylie et Abdelhadi Iggut du groupe Izenzaren du Souss.
Le prince arrive, le festival commence et Idir monte sur scène et lance un Azul pour saluer le publique, l'émotion a atteint son apogée et le festival s'est retourné a une vraie manifestation de revendication des droits culturelles et linguistiques amazighs.

Des banderoles sortent, des slogans, des drapeaux amazighs, une marée humaine réclame ses droits. Environ 30.000 personnes ou a vraie dire " manifestants ". On dirait Tizi-ouzzou dans une immense place d'Agadir. La marée humaine scande :
"Le Tamazighte langue nationale sera officielle "
" mad ira dadda wmazigh ? tamazight a das tili "
" I-MA-ZI-GHEN, I-MA-ZI-GHEN "

Les forces de l'ordre ne réagissent pas. Peur de créer un incident. La revue Telquel N°135 édité au Maroc rapporte que le prince Moulay Rachid n'a resté pas plus d'une demi-heure, " n'était pas content de ce qu'il a entendu": a-t-on commenté ici et là.
En quittant la scène, les slogans deviennent de plus en plus forts et se réduisent a un seul " la constitution : Tamazighte langue officielle ". Tout en sachant qu'au Maroc ses derniers temps on parle de la révision de la constitution, le mouvement Amazigh est le premier en avant-garde qui milite pour que la révision de la constitution dans le but qu elle reconnaisse la langue Amazigh comme une langue officielle a l'instar de la langue arabe et faire une protection constitutionnelle a cette langue millénaire réprimée. Par contre les islamistes pensent que le Maroc n'a pas besoin d'une révision de sa constitution.

Après avoir caractérisé la situation politique pour mieux comprendre pourquoi un festival se transforme en manifestation, revenant a notre festival, là une autre fois l'émotion, lorsque les deux stars de la chanson amazigh Idir et Iggut qui ne s'étaient pas revus depuis les années 70 a Paris se jettent dans les bras l'un de l'autre sur scène le publique perd conscience les larmes aux yeux : " Les deux grandes villes de Tamazgha Agadir et tizi-ouzzou, séparée depuis des années par les courants idéologiques panarabistes qui veulent fondé au Sahara Amazigh une république Arabe, retrouvent leur amitié historique " explique Iguider un militant amazigh entouré dans un drapeau Amazigh (trois bandes horizontales, une bande bleu qui symbolise la méditerranée, suivi d'une bande verte symbole du nord de l'Afrique et une dernière jaune symbole du grand désert de l'Afrique du nord le pays des Touareg et tous ca avec une lettre Zed en Tifinagh continue a expliquer notre ami Iguider) .

Cette fois ci le publique devient fou, des milliers de bras en l'air montrant les trois doits symbole de l'amazighité : Akal, Awal et Afgan (Terre, Langue & identité, Homme) c'est a dire l'homme libre (l'Amazigh) revendique sa liberté, sa terre et son identité.
Le pouvoir marocain et les courants idéologiques arabes et islamistes dans les partis politiques ne peuvent plus faire de sourde oreilles aux revendications identitaires Amazigh. Leur refus de reconnaître une réalité et un droit le plus humain va mettre le Maroc sur une poudrière.

M. elouazguiti
Agadir le 11/07/2004

Headquarters : Amazigh World, North America, North Africa

amazighworld@gmail

 

Copyright 2002  Amazigh World. All rights reserved.