Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

 

 
Halim AKLI, militant amazigh laïque :"Le Pouvoir politique a fait de l'islam un moyen de manipulation et de diversion"
Halim AKLI, militant laïque et principal initiateur de la première rencontre internationale laïque qui s'est tenue les 10, 11 et 12 février 2007 à Paris, parle de la laïcité, de la "reconciliation nationale" et du statut de la femme dans la société algérienne, dans cette interview accordée à Riposte laïque.... Lire la suite - - Auteur: Halim Akli - Date : 2008-05-17

 

 
Masri Feki : « Le mot « Maghreb » constitue en soi la négation de l'identité amazighe.»
Né au Caire, Masri Feki est un politologue égyptien, spécialiste du Moyen-Orient. Il est l'un des auteurs (avec Meryem Demnati et Lucien Samir Arezki Oulahbib) d'un ouvrage intitulé « À l'ombre de l'islam. Minorités et minorisés ». Grand défenseur des minorités, il a accepté de répondre à nos questions.  Le résultat est cet entretien qu'il faut absolument lire et relire. Car plein d'un tas de renseignements à même de nous faire comprendre  les mécanismes d'une idéologie responsable d'une grande partie de nos malheurs.   lisez cet entretien avec l'Egyptien Masri Feki... Lire la suite - - Auteur: Fatima - Date : 2008-03-09

 

 
Ziri : « Il faut impérativement moderniser la chanson amazighe. »
Pur produit du mouvement culturel amazigh (MCA), le chanteur Ziri a fait sortir récemment son premier opus, "Turu Tura". Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il assure. Beaucoup même. Pour vous en convaincre, il n’y a qu’une seule et unique solution : l’écouter. À titre personnel, il a été pour moi une découverte on ne peut plus heureuse, confirmant ainsi le fait que la movida amazighe est encore et toujours en cours. Pour en savoir un peu plus sur le parcours de cet artiste pas comme les autres, nous l’avons contacté pour répondre à quelques-unes de nos interrogations. Très avenant, il s’est prêté volontiers au jeu. Voilà le résultat dans notre échange. À lire immédiatement, c’est encore tout frais tout chaud. ... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2008-01-20

 

 
L’hypocrisie diplomatique, une spécialité de la France
Infatigable militante franco-amazighe, Aicha El Hassani- parente du poète et du grand activiste Brahim Oubella- a été parmi les personnes qui ont tout fait pour manifester contre la venue du fou de Tripoli en France, Mouammar Kadhafi. Aveuglée par les milliards qu’il trimbale avec lui, la France officielle ne voulait en aucun cas l’offusquer. Il faut donc interdire toute voix le dénonçant. Quitte à cracher sur les principes qu’elle n’a de cesse de faire siens. Lisons sans trop tarder le témoignage de Aicha El Hassani !... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2007-12-16

 

 
Khadija Azalam : l'engagement au féminin
Née de parents soussis immigrés aux Pays-bas, Khadija Azalam, jeune femme on ne peut plus dynamique, est d'une efficacité à complexer plus d'un mâle. Jugez-en : mère de famille, présidente de Tamaynut-Hollande, féministe convaincue, « nomade » pour les besoins de la cause ; bref, une vraie militante pourvue d'une volonté non seulement de fer mais carrément d'acier. Et c'est vraiment le cas de le dire. Un parcours vraiment à méditer. Pourvu que l'on en prenne de la graine! ... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2007-11-26

 

 
Un trouvère kabyle au « pays du soleil froid »
Rencontré chez lui en plein milieu de Montréal, Belkacem Ihidjaten est un homme de sens rassis, sagace et bien dans ses « babouches ». Comme diraient certains pince-sans-rire. Le sourire aux lèvres, il m’accueille les bras ouverts. Et m’invite to de go à m’attabler derrière sa demeure, dans ce qu’il aime appeler «son petit coin de Kabylie », un jardin soigneusement entretenu où poussent des figuiers, des poiriers et quelques légumes. Le front prématurément dégarni, la chevelure entièrement grise, le teint légèrement bronzé, le geste naturellement mesuré, l’homme inspire le respect et en impose en même temps. À cause peut-être de ce je ne sais quoi, difficilement définissable, consubstantiel aux personnalités des poètes, de tous les poètes.
... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2007-11-10

 

 
Le colonel Justinard ressuscité par Rachid Agrour
Né en France, Rachid Agrour n’a jamais oublié d’où il vient. Digne fils de parents amazighs, originaires du Souss- Lakhsas pour être plus précis-, ce doctorant en histoire a consacré toutes ses études universitaires à décrypter justement le passé de ce bastion de l’amazighité, malheureusement pas très connue. C’est dans cette perspective que s’inscrit la publication de son livre sur un exceptionnel berbérisant français, le fameux colonel Justinard. Pour en savoir davantage, nous lui avons posé quelques questions… Mais le mieux c’est d’acheter le livre.   ... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2007-11-02

 

 
Questions sur l'enseignement de l'Amazighe au Maroc
Entretien avec Meryam Demnati, Chercheure à l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).
Quelle stratégie pour l’enseignement de l’Amazighe ?
Il serait souhaitable de faire un petit rappel sur l’historique de cet enseignement. A l’origine, un discours ......
... Lire la suite - - Auteur: Meryem Demnati - Date : 2007-10-07

 

 
Le Matin : Reportage à la noix ……..
Le journal marocain le Matin et par le biais de son journaliste Hassan Alaoui a publié un reportage sur une activité pour la promotion de la culture Amazigh en USA qui laisse le lecteur entendre comme étant une activité réalisée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) à New York. Ce même reportage erroné a été repris par le Journal le monde Amazigh. Cette diffamation n’est en réalité que la nième tentative pour argumenter la théorie du complot que le journal Le Matin et l’idéologie arabo-islamiste continuent de cultiver pour entraver la promotion de la culture Amazighe et dire que la question Amazighe est pilotée de l’extérieur de Tamazgha. Alors que cette activité est réalisée par une ONG Amazighe à New York (comme son nom l’indique) Tazzla Institute for Cultural Diversity. A ce sujet  Mme Helene E. Hagan a été interviewé par AmazighWorld  et a livré la mise au point suivante :... Lire la suite - Date : 2007-08-14

 

 
Said Ezzaoui : « Nous comptons beaucoup sur la communauté soussie installée à l’étranger… »
Said Ezzaoui n’est plus à présenter. Ce jeune militant de juste 25 printemps est on ne peut plus présent sur le terrain du militantisme amazigh. D’ailleurs, il est l’un des membres du comité de suivi pour l’autonomie du Grand Souss, crée après la fameuse déclaration de Taynzert. C’est à ce titre que nous lui avons posé quelques questions auxquelles il a bien voulu répondre.
... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2007-08-13

 

 
Amazighité : la question de la souveraineté doit être posée !
Ali Khadaoui est militant du Mouvement culturel amazigh à Tamazgha occidentale (Maroc). Il fait partie de celles et ceux qui avaient applaudi la création de l’Ircam en 2002. En juin 2002 il fut nommé membre du Conseil d’administration de l’Ircam qu’il quitte, avec six autres membres de cette "institution" royale, en en février 2005.
Où en est la question amazighe au Maroc ?
Ali Khadaoui : Tout d’abord, la question amazighe au Maroc peut se résumer ainsi : bien qu’Imazighen (les Berbères) soient les habitants autochtones du pays, bien qu’ils soient numériquement largement majoritaires, bien que les fondements ......
... Lire la suite - - Auteur: Lhoussain Azergui - Date : 2007-06-10

 

 
Le chanteur Amazigh Yuba
Yuba, c’est comme cela  que l’on m’a surnommé au sein du mouvement culturel Amazigh. On dénonçait l’attitude de l’Etat vis-à-vis de notre identité, en  se donnant aussi des prénoms amazighs qui étaient officiellement interdits par un décret ministériel. On était ainsi conscient de  sauvegarder ces prénoms millénaires menacés par l’oubli et par l’idéologie ethnocide de l’Etat marocain et de ses alliés, les soi-disant chercheurs arabistes, cette idéologie qui essaye d’éliminer tout ce qui est vivant dans notre identité marocaine. N’oublions pas qu’un des leurs a dit et redit : « Il faut exterminer les dialectes berbères ». De plus, chacun le sait, en arabe, les mots « berbère » ... ... Lire la suite - - Auteur: Asafu - Date : 2007-05-15

 

 
Interview de Belkacem LOUNES, Président du CMA, accordée au journal Marocain Al-Michaal le 30 mars 2007
Q:Que pensez-vous de ceux qui prétendent que l’identité du Sahara est amazighe ?

R: Ce n’est pas une prétention mais une réalité à la fois historique et actuelle. Ces territoires font partie de Tamazgha et ont depuis toujours été habités par des Amazighs, notamment des Touaregs au mode de vie nomade. C’est le cas depuis la Libye jusqu’à l’océan Atlantique. Le peuplement et la toponymie amazighs sont toujours là pour le prouver. Si on prend l’exemple de l’ex-Sahara occidental, les localités s’appellent : Anzaren, Guelta Zemmour, Imlill, Agoninit, Tifarit, Aoussard, etc. Même Nouakchott est un toponyme amazigh. Bien entendu, l’arabisation étant aussi passée par là, beaucoup de noms de lieux ont été arabisés, comme ailleurs dans les pays de Tamazgha. D’une manière générale, je ne vois pas comment pourrait-on prétendre que le Sahara est arabe alors que ...
... Lire la suite - - Auteur: Lounes Belkacem - Date : 2007-04-08

 

 
Mohamed Dammou : le père de l’orchestre symphonique amazigh
Il ne se peut pas que vous n’ayez pas vu ou écouté, même une seule fois, dans les médias ou ailleurs l’orchestre symphonique amazigh. Composé d’une cinquantaine d’instrumentistes, tous des  violonistes émérites, des «lotaristes » confirmés et des percussionnistes chevronnés, il a impressionné plus d’un.  Bien plus, ses prestations pour le moins  originales ont été d’un brio magistral et d’une perfection accomplie. Même  les indécrottables  récalcitrants  à toute innovation dans la musique des  rways ont été séduits.  C’est vous dire…... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2007-03-11

 

 
Fatima Alahyan : « L’arabisation est un phénomène qui n’a pas de frontières …»
Elle s’est illustrée dernièrement par un coup de gueule mémorable dont le ministre de la communication marocain a fait les frais. Avec une rare franchise, elle l’a mis, lui, et son gouvernement face à  leurs propres contradictions.   Même si  Fatima Alahyan – c’est son nom-  est encore jeune, il ne faut surtout pas la sous-estimer.  Car elle est  on ne peut plus consciente de  la situation déplorable faite aux siens, les Amazighs. En fait, c’est une vraie graine de militante qui à cœur de rendre justice à son peuple. Pour en savoir davantage sur elle,  nous l’avons sollicitée pour une interview. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle a énormément de choses consistantes à dire.  Jugez-en! ... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2007-02-12

 

 
Maroc : enfin une ONG amazighe des droits humains
25 ans, enseignant,  Said Ezzaoui  est un fervent militant  qui n’a de cesse de lutter pour les droits du peuple amazigh. Il a été membre des plus grandes organisations amazighes avant de décider avec ses amis- tout aussi actifs- qu’il est temps de  mettre sur pied une ONG  amazighe des droits humains.  Il faut dire qu’elle en manquait terriblement. Ce qui fut concrétisé en peu de temps.  Et c’est en tant que son coordinateur général que nous l’avons contacté pour répondre à quelques-unes de nos interrogations. À lire  impérativement ! ... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2006-12-26

 

 
Hommage à Al-Jabiri : l’UNESCO est piégée
Ali Kheddaoui
L'UNESCO s'apprête à honorer Mohamed Abd Al-Jabiri, l'un des théoriciens les plus connus de la tristement célèbre idéologie baâthiste. Ce qui a scandalisé plus d'un. Surtout les Amazighs  qui  n'ont pas hésité à le faire savoir. En lançant une pétition.  Pour en savoir plus, nous avons  contacté l'un de ses initiateurs, le militant amazigh bien connu,  Ali Khadaoui.
... Lire la suite - - Auteur: Lahsen Oulhadj - Date : 2006-11-19

 

 
«MOHAMMED VI AIMERAIT BIEN (…) S’APPUYER SUR DES FORCES POLITIQUE RÉELLES» déclare Monsieur AHARDAN à Radio Al Manar (Bruxelles)
Ouzzin Aherdane

Journaliste : Que peut-on attendre du Congrès Mondial Amazigh, surtout que dernièrement une délégation du CMA a été accueillie par le Colonel Maammar El KADDAFI? Le dernier CMA organisé à Nador était-il un échec?
Aherdane : Pour moi c’était pas un échec, mais en même temps, ce n’était pas un «Congrès Mondial Amazigh», il y avait l’actuel président qui est passé président, il n’y avait pas d’Algériens, il n’y avait pas de Libyens, il y avait pratiquement personne, il y avait surtout les associations marocaines qui sont venues, plutôt, attirées par le sigle (CMA) en pensant qu’elles rentraient dans une structure internationale et, en fait, la plupart des acteurs étaient Marocains, des jeunes qui ne connaissent rien de l’histoire du CMA.... Lire la suite - - Auteur: Mohamed El hamouti - Date : 2006-11-12


 

[<< Archives Précedents] 1 2 3 4 [Archives Suivants >>]

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.