Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

L'arabisation: une calamité nationale

Par MOHA MOUKHLIS

Quel point commun y a-t-il entre l'arabisation et l'intégrisme? La mort!
L'arabisation relève d'une politique linguicide ; c'est une experience qu'on ne peut appliquer qu'une seule fois. Notre pays lui sert de laboratoire et Imazighen de cobays. C'est de l'intégrisme linguistique officialisé par l'Etat marocain. C'est la tragédie que subit le peuple amazigh sur sa propre terre. L'arabisation dans notre pays vise à assouvir un phantasme idéologique meurtrier. Son unique objectif est la destruction de l'identité amazigh. C'est une mascarade politique qui constitue la fierté du gouvernement marocain et de ses prédécesseurs. Cette politique orientalitariste, arabodolâtre et fétichiste permet au pouvoir marocain de déplacer le débat en le ramenant sur le terrain de la forme et de la rhétorique, faussement convaincu que son projet éthnocidaire est définitif. Mobiliser les institutions de l'Etat pour l'arabisation ou pour se solidariser avec les "causes" arabes repose sur les mêmes enjeux : l'aliénation des Imazighen et leur déracinement afin de les réduire à une fonction d'ustensiles et d'accessoires qui les détourne de leur réalité identitaire. L'arabisation constitue un leurre, une calamité nationale dont les conséquences sont catastrophiques : le retour au moyen-âge et la paralysie de notre société. 
L'arabisation est un subterfuge, elle témoigne de l'incapacité de nos responsables à formuler un projet de société cohérent et moderne à même d'accrocher le wagon de notre pays à la locomotive du XXIème siècle. L'arabisation est un désastre national programmé par ceux qui ont trahi notre pays en collaborant avec la France coloniale pour sauvegarder leurs intérêts sordides. Elle est renforcée et accélérée par l'actuel gouvernement de M.Youssouvitch Abderrahmanovski qui l'adopte avec zèle, fanatisme et esprit de guet-apens. C'est une aventure idéologique irraisonnée motivée par le dogmatisme des pédants officiels qui rêvent de vérouiller notre société et d'empêcher le peuple d'accéder aux postes de décision. C'est l'extension du totalitarisme au domaine linguistique.
Le gouvernement "transitoire" qui a goûté aux délices de la "sédentarisation" continue à justifier son incompétence par le spectre imaginaire de l'ennemi exterieur. En fait s'il y a un ennemi pour les Imazighen, il est bien à l'intérieur. La politique du gouvernement est une politique vicieuse que la digestion de l'échec met en appétit du pire.
Alors que notre pays est caractérisé, à travers son histoire millénaire, par la diversité et l'ouverture qui constituent des valeurs fondamentalement imazighen, les disciples gouvernementaux du couvre feu politique, nos prophètes officiels de l'alternance planifient notre muselage.
Les clans qui se partagent le pouvoir, arrivistes et cyniques, nourrissent un mythe délétère par des prétentions médiévales stérilisantes reposant sur une définition  « digestive » de la civilisation. C'est dans ce cadre qu'il faudrait comprendre le combat  amazighe qui vise à empêcher que l'hécatombe  arabiste se produise. L'abolition et la dénonciation de l'hollocauste linguistique incarné par l'arabisation reste son objectif.


Auteur: Moha moukhlis
Date : 2004-07-02


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha moukhlis
Envoyer l'article à un ami
Article lu 4652 fois

 

Les commentaires

Important :Prière noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant jpqetayf ici :  
 
 

 
Maroc : du discours et de la stratégie arabes et anti-amazighs.
Force est de constater que le régime arabe marocain ,ses médias , écoles, administrations, associations, syndicats, partis et mosquées adoptent un discours et une stratégie bien ficelés et appliqués  scrupuleusement dans tous les domaines vi-à-vis des militants , du discours et de la cause amazighs.... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2014-08-09

 

 
Un atout pour la cause amazighe ?
Ce brusque et vif intérêt inattendu de l’Arabe et monarchiste Sarkozy pour la communauté amazighe(1) , lui qui n’a jamais quitté les palais des monarchies du Golf et de l’Afrique du Nord , y compris celui de Kadhafi, ne saurait être expliqué seulement pour de piètres raisons électorales, populistes. terre à terre et locales, mais plutôt pour des raisons géopolitiques à l’échelon des deux rives de la méditerranée et du Proche Orient.... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2014-07-31

 

 
AIR ALGERIE, OU ES-TU?
Un avion d’air algérie s’est crashé à l’ouest de GAO, au nord du Mali, la nuit du 24 juillet 2014. Les 118 passagers à bord, ont tous péris. Il y a des ressortissants de l’Espagne,(l’équipage), de la France, du Burkina Faso, du Liban, du Canada, du Chili, du Luxembourg, de la Roumanie, selon les informations mises à disposition du public. ... Lire la suite - - Auteur: Ahmed Assermouh - Date : 2014-07-28

 

 
Il y a un début à tout!
Nous avons là l’exemple(1) du Rais et de son parcours traditionnel à partir de la fin du 19e siècle environ où l’emprise du bigotisme commence à se faire sentir chez les Amazighs de Haha. Ma grand-mère paternelle était une Raissa poetesse qui jouait du tambourin, Taguenza, et avait sa propre troupe d’ahwach composée de jeunes filles et de garçons , de femmes et d’hommes , ce qui est inconcevable aujourd’hui à Haha.... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2014-07-27

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.