Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

L'arabisation: une calamité nationale

Par MOHA MOUKHLIS

Quel point commun y a-t-il entre l'arabisation et l'intégrisme? La mort!
L'arabisation relève d'une politique linguicide ; c'est une experience qu'on ne peut appliquer qu'une seule fois. Notre pays lui sert de laboratoire et Imazighen de cobays. C'est de l'intégrisme linguistique officialisé par l'Etat marocain. C'est la tragédie que subit le peuple amazigh sur sa propre terre. L'arabisation dans notre pays vise à assouvir un phantasme idéologique meurtrier. Son unique objectif est la destruction de l'identité amazigh. C'est une mascarade politique qui constitue la fierté du gouvernement marocain et de ses prédécesseurs. Cette politique orientalitariste, arabodolâtre et fétichiste permet au pouvoir marocain de déplacer le débat en le ramenant sur le terrain de la forme et de la rhétorique, faussement convaincu que son projet éthnocidaire est définitif. Mobiliser les institutions de l'Etat pour l'arabisation ou pour se solidariser avec les "causes" arabes repose sur les mêmes enjeux : l'aliénation des Imazighen et leur déracinement afin de les réduire à une fonction d'ustensiles et d'accessoires qui les détourne de leur réalité identitaire. L'arabisation constitue un leurre, une calamité nationale dont les conséquences sont catastrophiques : le retour au moyen-âge et la paralysie de notre société. 
L'arabisation est un subterfuge, elle témoigne de l'incapacité de nos responsables à formuler un projet de société cohérent et moderne à même d'accrocher le wagon de notre pays à la locomotive du XXIème siècle. L'arabisation est un désastre national programmé par ceux qui ont trahi notre pays en collaborant avec la France coloniale pour sauvegarder leurs intérêts sordides. Elle est renforcée et accélérée par l'actuel gouvernement de M.Youssouvitch Abderrahmanovski qui l'adopte avec zèle, fanatisme et esprit de guet-apens. C'est une aventure idéologique irraisonnée motivée par le dogmatisme des pédants officiels qui rêvent de vérouiller notre société et d'empêcher le peuple d'accéder aux postes de décision. C'est l'extension du totalitarisme au domaine linguistique.
Le gouvernement "transitoire" qui a goûté aux délices de la "sédentarisation" continue à justifier son incompétence par le spectre imaginaire de l'ennemi exterieur. En fait s'il y a un ennemi pour les Imazighen, il est bien à l'intérieur. La politique du gouvernement est une politique vicieuse que la digestion de l'échec met en appétit du pire.
Alors que notre pays est caractérisé, à travers son histoire millénaire, par la diversité et l'ouverture qui constituent des valeurs fondamentalement imazighen, les disciples gouvernementaux du couvre feu politique, nos prophètes officiels de l'alternance planifient notre muselage.
Les clans qui se partagent le pouvoir, arrivistes et cyniques, nourrissent un mythe délétère par des prétentions médiévales stérilisantes reposant sur une définition  « digestive » de la civilisation. C'est dans ce cadre qu'il faudrait comprendre le combat  amazighe qui vise à empêcher que l'hécatombe  arabiste se produise. L'abolition et la dénonciation de l'hollocauste linguistique incarné par l'arabisation reste son objectif.


Auteur: Moha moukhlis
Date : 2004-07-02


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha moukhlis
Envoyer l'article à un ami
Article lu 4842 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant wq27urrx ici :  
 
 

 
Maroc : la guerre civile n’aura pas lieu !
J’ai un cousin 3roubi à 100/100 et originaire de Safi. C’est son père et sa grand-mère qui sont de ma famille paternelle et maternelle. Sa mère est une Amazighe de Souss.  Ils avaient quitté le village dans les années quarante à cause de la sécheresse et de la famine. Ceux parmi les habitants qui étaient restés au village étaient relativement riches et ceux qui l’avaient quitté étaient pauvres.... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2014-09-21

 

 
Tribune en faveur du referendum écossais pour l'indépendance
L’Europe n’est pas morte. Elle bouge encore. Nous le voyons tous, elle bouge et de l’intérieur. D’aucuns la pensaient sclérosée, en déconstruction,  à deux doigts d’imploser sous l’effet conjugué des souverainismes et de l’égoïsme des Etats. Finalement, le recul historique du budget de l’Union Européenne et la folle percée des mouvements eurosceptiques aux dernières élections européennes n’auront pas eu raison d’elle! Malgré toutes les difficultés conjoncturelles et systémiques que l’on connait et ses nombreuses imperfections, l’Europe fait encore rêver puisque deux nouveaux Etats devraient rejoindre la famille des membres de l’Union Européenne. Je veux parler de l’Ecosse et de la Catalogne. ... Lire la suite - - Auteur: Pèire COSTA - Date : 2014-09-17

 

 
Maroc : S’il vous plait, circulez !
On peut désormais distinguer le Maroc de l’internet et celui de la rue et chacun d’entre eux est subdivisé en plusieurs autres. On peut traverser le pays d’un bout à l’autre et ne constater qu’un seul pays stable où chacun(e) travaille comme une fourmi laborieuse indifférente à ce qui se passe en dehors de la ligne où la colonie fait ses va-et-vient habituels.... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2014-09-07

 

 
Maroc : Il faut exiger le droit d’être armé !
Mon père m’a raconté que juste au début du siècle dernier, à Haha Nord-est, lorsqu’ils allaient au souk de larb3a d’Ida Ouguerd, il leur arrive souvent d’entendre des coups de feu au milieu de la foule.  Personne n’est gêné outre-mesure et lorsqu’ils demandent aux passants des informations, souvent, on leur répond ceci : « X a rencontré son ami Y ! », comprendre par là qu’il a rencontré Y qui a assassiné un parent de X et ce dernier lui a tiré dessus pour se venger. ... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2014-08-29

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.