Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Réponse à une amie !


Par Mohammed Hifad, AmazighWorld.org
Date : 2013-11-08



Bonjour

Ton contact d'hier m'a fait un grand plaisir mais j'ai bien réfléchi à ta proposition et je regrette de te dire que j'ai maintenant d'autres préoccupations.

Je me rappelle de si Aziz Blal, mon ancien professeur d'économie politique, en 1972/1973, alors que j'étais en 1ère année sciences politiques.

Selon lui , en grand défenseur des petites et moyennes entreprises déjà à l'époque, le tourisme est une industrie du vent , peu fiable et une simple grippe dans le pays risque de le réduire au chômage ou à la faillite.

C'est de l'argent facile , de la poudre aux yeux utilisés par les Etats pour combler leur déficit dans tous les domaines dans une région.

Lorsque j’étais dans l’associatif , l’arrivée de quelques rares touristes dans mon douar par l’intermédiaire d’Associations amies m’avait fait tourner la tête et me faisait croire que c’était là la solution à tous nos problèmes.

Ce n’était qu’un mirage car ce ne sont pas quelques randonneurs de passage au douar , une fois par trimestre, qui va le faire vivre.

Entre temps, sont apparues ces fameuses coopératives des femmes pour la production d’huile d’argan et ses dérivés mais qui ne profitent en réalité qu’à des bouchkara, qui se cachent sans scrupules derrière elles, avec la bénédiction du Makhzen arabe anti-amazigh.

De là mon changement de camp : j’ai abandonné les Associations pour devenir militant amazigh d’abord , croyant que le reste viendra après .

De nouveau cette position de l’associatif amazigh ne suffit pas et il faut désormais créer un parti amazigh pour aller démocratiquement à la conquête du pouvoir pour changer les lois anti-démocratiques et anti-amazighes à la source.

En conclusion , pour changer les choses au douar, il faut s’engager dans la politique car les Associations et les Universités ne constituent qu’une hémorragie pour les initiatives et l’énergie de notre jeunesse et population amazighes.

Désormais ,les Associations et les Universités ne constituent à mes yeux que des auxiliaires du Makhzen, qui ne sont pas là pour contribuer à trouver des solutions pour les problèmes des habitants mais tout simplement pour rendre service à ses renseignements généraux .

Quant à la vraie politique poursuivie et aux décisions à prendre , le Makhzen est le seul à les connaitre et elles restent à nos yeux anti-démocratiques, anti-populaires et surtout ,en ce qui me concerne, antiamazighes.

Je te conseille donc de diriger tes étudiants vers les coopératives du Makhzen et ses golfs si tu ne veux pas avoir de problèmes maintenant que tu es de l’autre côté du comptoir.

Tu es toujours la bienvenue à titre personnel.

Cordialement.



Suivez-nous sur notre nouvelle page Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Les autres articles de Mohammed Hifad
Envoyer l'article à un ami
Article lu 22144 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 80852m76 ici :  
 
 

 

D'autres articles :


La Shoah bretonne
Auteur: Louis Mélennec - Date : 2022-08-31



La France a enfin compris ?
Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2022-02-19












 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.