Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

AMAZIGHS de la diaspora, Amazighs Marocains immigrés : le devoir et Tamazirt


Par H. LIHI, AmazighWorld.org
Date : 2013-12-22

Les Imazighen marocains instruits, vivant dans des pays démocratiques, notamment d’Europe occidental et d’Amérique du nord, restent pour une grande  majorité, inactifs et ne contribuent que rarement au débat politique, identitaire et social de leur pays d’origine.

Est-ce par manque de créativité de leur part?! Par manque de courage...?! Par absence de vision !? De telles questions, me semble-t-il, doivent être sérieusement posées aux militants amazighs marocains de l'étranger. Il est vraiment temps pour les militants du mouvement amazigh résidant à l’étranger de se pencher sur la situation actuelle en commençant par se demander :

  1. Pourquoi donc, les imazighen  marocains de l'étranger sont représentés dans des organismes aussi bien gouvernementaux que civiles  des deux cotés de la rive méditerranéenne, par les plus aliénés, des  béni oui- oui soumis à l'ordre établi !
  2. Pourquoi Les immigrés Amazighs reviennent au Maroc plus arabisés et beaucoup  plus islamisés qu'ils ne l’étaient avant leur départ!?

 En effet, comment des gens pauvres et souvent analphabètes ou d’un niveau d’instruction très modeste, qui partent en Europe pétri de leur unique langue amazigh et de leur culture également amazigh laïque peuvent-ils, après quelques années, revenir dans leur pays barbus et arabisés !?

Quels rôles jouent les associations amazighes en immigration et que font les intellectuels amazighs immigrés pour endiguer le phénomène d’Afhghanisation qui touche sans cesse le Maroc par le biais de ses immigrés ?

Les Etats d’Europe occidentale, où vivent des centaines de milliers de ressortissants amazighs, cherchent par tous les moyens des partenaires aptes à les aider pour faire face à la montée de l’islamisme radical et djihadiste. Parallèlement, chaque années, des congrès et des closes de collaboration, dans ce domaine, entre l’Etat marocain et les pays d’accueil tel que la France, La Belgique ou les Pays Bas, sont organisés. Quant à l’aide qu’offre le Maroc, il est cantonné à l’envoi d’instituteurs chargés d’enseigner l’arabe et le coran aux fils des immigrés amazigh.

Le Maroc reçoit, également, des financements de ces pays en échange il envoie des imams chargés d’endoctriner les amazigh de la diaspora.

Pour ce qui est des associations dites de « bienfaisance » s’activant en Europe, elles sont financées par l’argent des pétrodollars Qatarien et Saoudien dans le but de former parmi les amazigh immigrés des missionnaires qu’ils renvoient dans leurs pays d’origine pour prêcher l’idéologie arabiste et islamiste.

Bien que ces faits soient connus de tous, aucune réaction n’est enregistrée. De plus,  l’action menée par ces missionnaires génère des mentalités schizophréniques dans les milieux des immigrés amazighs qui commencent toujours leurs discours par le fameux « Nous les Arabes » de France, de Belgique ou des Pays Bas. Et ce sont les Amazighs d’Europe occidentale qui  financent, eux même, le processus de leurs propre aliénation.  La majorité de leurs enfants n’accèdent que rarement aux études supérieures à cause de cette aliénation.

En revanche, les immigrés, arméniens, iraniens, kurdes et d’autres prennent part active au développement et aux changements politiques de leurs pays d’origine.

Il est donc légitime de nous interroger  sur le rôle des immigrés amazighs en Europe occidentale et en Amérique du nord.
Cette question est d’autant plus d’actualité que le nombre des amazighs dans ces contrées dépasserait les trois millions si l’on compte les amazighs d’origine algérienne, libyenne, malienne, nigérienne et tunisienne.

Les initiatives des Amazighs se limitent à quelques activités d’ordre artistique et culturelle très timides et parfois folkloriques organisées par des Associations locales en France et en Hollande notamment, ainsi qu’à des communiqué qui restent sans suite auxquels s’ajoutent quelques actions d’ordre caritatif.

Qu’ont fait, enfin les associations et les intellectuels Amazigh Marocains en immigration sur le plan de la dynamique du changement politique visant une démocratisation réelle dans leurs pays d’origine ?!

Attendront-Ils toujours que leurs détracteurs prennent des initiatives qui visent d’avantage d’aliénation et de désintégration de l’amazighité pour arriver derrière avec des communiqués qui  se limitent à la dénonciation ?

En agissant ainsi, ils, ne font que commenter les idées des autres en les diffusant à grande échelle.



Suivez-nous sur notre nouvelle page Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Les autres articles de H. LIHI
Envoyer l'article à un ami
Article lu 22138 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant d2x1ij8d ici :  
 
 

 

D'autres articles :


La Shoah bretonne
Auteur: Louis Mélennec - Date : 2022-08-31



La France a enfin compris ?
Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2022-02-19












 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.