Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Droit de réponse du co-président du CMA à un article publié sur AmazighWorld


Monsieur Le directeur de Amazighworld.org

Objet : Demande de publication de mon droit de réponse

Suite à la publication sur votre site d’un article intitulé « Le CMA change le fusil d’épaule et conduit les pauvres montagnards Amazighs aux partis arabo-islamiques », daté du 16/07/2019 et signé par Moha Buwawal, et dans lequel je suis mis en cause, je vous prie de bien vouloir insérer sur votre site ma réponse ci-dessous, conformément à mon droit de réponse.

Contrairement à ce qu’affirme l’article, je tiens à apporter les précisions suivantes dans un esprit de transparence, d’honnêteté et de sincérité.

C’est avec un grand regret que j’entends différentes critiques à mon égard suite à ma visite à Lbkrite lors d’un évènement entre la société civile et les populations du moyen Atlas avec le représentant d’un parti politique qui a prit « position sur les lois organiques » , concernant le caractère officiel de la langue amazighe et la création du conseil National des langues et de la culture Marocaine.

Comment peut-on chercher à salir mon image par la manipulation de ma présence à un tel évènement, sous prétexte que le dirigeant d’un parti et ministre y était ?

Je suis membre de la société civile marocaine, Amazigh de la région du moyen Atlas, chercheur et doctorant en socio-linguistique, partisan des échanges culturels et intellectuels enrichissants. Comment peut-on critiquer ma présence à un tel évènement, qui aborde les thématiques qui alimentent ma vie et mon être ? Pourquoi devrais-je m’interdire de participer, d’une manière individuelle, à un évènement de la société civile du moyen Atlas, dont je fais partie, et qui aborde les thèmes liés à mes engagements de tous les jours ? De plus, j’ai été invité par ma famille en tant que fils du Moyen Atlas et membre de ma tribu. D’ailleurs j’ai déjeuné dans la tente familiale de Ait Izarrar, à la table de mon père. Cela relève de ma vie privée et je n’autorise personne à critiquer ce que je fais à titre personnel en tant que citoyen Amazigh marocain du moyen Atlas.

Le RNI ne m’a pas invité et si ce parti m’avait invité, j’aurai demandé au Bureau Mondial du CMA de me mandater pour y participer. Au CMA, toutes les décisions sont prises de manière collégiale.

Au village de Lbkrite, je n’ai fait aucune déclaration, aucune interview, aucun discours et je n’étais pas aux côtés de M. Akhnouch. Et si quelqu’un possède des preuves que j’étais à côté de Said Ait Berri et Akhnouch au moment des interventions, qu’il les publie. Je lui lance un défi !

Si l’assemblée générale du Congrès Mondial Amazigh m’a élu co-président CMA, c’est bien parce que mon parcours engagé, totalement apolitique, les a convaincus. Et en tant que personne apolitique, je me dois de féliciter toute personne qui va dans le sens de mes convictions par l’action, et critiquer ou m’opposer à toute personne qui va à l’encontre de mes convictions pour l’amazighité.

J’ai toujours respecté mes engagements ainsi que les règles et la déontologie qui régissent le Congrès Mondial Amazigh et j’insiste bien sur ce point.

Parmi les gens qui me critiquent, beaucoup d’entre eux ont eu de nombreuses réunions avec les membres des deux chambres du parlement, dans le cadre des institutions de l’Etat et ont rencontré tous les partis politiques toutes tendances confondues, dans le cadre des discussions sur les lois organiques concernant Tamazight. Cela est considéré comme normal et cela n’a donné lieu à aucune critique.

Quant à moi, la tempête se déclenche juste pour avoir répondu à l’invitation de mon père pour déjeuner avec ma famille sous la tente familiale ! ?

En tout cas, cette « tempête » médiatique ne m’a pas beaucoup touché car je suis convaincu de mon intégrité et de mes engagements pour l’amazighité. Pendant que certains alimentent une polémique stérile, notre organisation poursuit imperturbablement son travail à l’international pour défendre les droits des Imazighen, puisqu’une délégation du CMA était à Genève pour participer à la session du Mécanisme d’experts des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Khalid Zerrari,co-président du CMA


Auteur: Khalid Zerrari
Date : 2019-07-27


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Khalid Zerrari
Envoyer l'article à un ami
Article lu 2969 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 8iflv927 ici :  
 
 

 

D'autres articles :

La longue traversée
Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2019-11-12






Cherif, Hajj et compagnie
Auteur: Hha Oudadess - Date : 2019-04-01










 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.