Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Réponse à Amar Ingrachen, au journal El Khabar et au journal Le Soir d'Algérie


Par A. Azem, AmazighWorld.org
Date : 2021-09-04


Réponse à Amar Ingrachen, suite à sa contribution au journal El Khabar repris en francais dans le journal Le Soir d'Algérie, accusateur de Ferhat Mehenni et du MAK (Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie).
Monsieur Ingrachen, vous venez, toute honte bue, éructer vos étourderies dans le pur style des plus sombres années du boumediénisme.

Avec des notions plus bancales les unes que les autres, vous pérorez à qui veut l’entendre que Ferhat et ses militants sont des fascistes. Rien que cela ! Que ces jeunes patriotes kabyles, pacifiques qui espèrent un sort meilleur à leur pays calciné sont une menace grandissante pour cette grande nation algérienne ? Mais comment cela se peut-il ?

Ferhat fasciste ? Un homme qui a côtoyé Kateb Yacine, Mouloud Mammeri, Mohand Issiakhem, Tahar Djaout, Mustapha Bacha, Ali Yahia Abdenour et Mohya. Le maquisard de la chanson, le militant de la première heure, un politologue, un intellectuel. Des dizaines de chansons à son actif glorifiant la démocratie, la tolérance.

Membre fondateur de la première ligue des droits de l'homme, du MCB (Mouvement Culturel Berbère) , du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie). « Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es », dit le proverbe. Regardez bien autour de vous, Monsieur, pour voir ceux qui vous entourent et dites-nous si vous pouvez leur faire confiance. Rappelez-vous le sort des KDS (Kabyle De Service) trucidés par leurs maitres.

Le fasciste c'est vous, Monsieur.

- Ferhat a délaissé sa famille ?

Oui, effectivement. Ferhat a fait passer son engagement par-dessus tout en le payant au prix fort : 12 fois emprisonné dans les pires geôles algériennes, Lambèse et Berrouaghia, pour que vous puissiez avoir le droit à la parole aujourd'hui dans ce chiffon.
- Ameziane, un voyou ? Vous n'avez pas honte d'insulter de la sorte la mémoire d'un mort, de semer le doute sur les circonstances de son assassinat?

Connaissez-vous Ameziane? Bien sûr que non ! C'était, de l'avis de tous, un fils de bonne famille, d'une gentillesse exemplaire, un universitaire, courageux et digne petit fils et fils des Mehenni.

Quant à vos perfidies, elles sont de notoriété publique. Vous cherchez à tromper l'opinion publique avec vos contre-vérités historiques afin d'avoir un semblant de notoriété et plaire à vos supérieurs. Ne vous en déplaise, la nation algérienne est une chimère, un non-sens anthropologique, sociologique et historique, c'est une création coloniale et postcoloniale.

Le racisme, la marginalisation, la stigmatisation sont du fait de l'État algérien comme vous l'avez si bien mentionné à l'égard de la Kabylie, de tout temps. C'est dire toute la contradiction qui vous habite et vous anime.

Vous êtes à l'image de ces Kabyles qui ont condamné leurs frères en 1949 parce qu'ils ont osé brandir leur berbérité. Ils étaient en avance politiquement. Ils étaient visionnaires. Aujourd'hui, l'histoire les a réhabilités : Benai Ouali, Amar Oulhamouda, Mbarek Aït Menguellet peuvent dormir en paix. La relève est assurée. Et leurs accusateurs alors ? Et leurs exécuteurs? Où sont-ils? Dans la poubelle de l'histoire, bien entedu.

Pour finir, profitez bien de votre blanc-seing octroyé par vos commanditaires pour venir déverser votre fiel dans les torchons de cette république bananière, car dans un État de droit qui se respecte, vous n'oseriez pas, un seul instant énoncer le millième de ces allégations sans en détenir les preuves matérielles. C'est de la désinformation, de la diffamation et un appel caractérisé à la violence. Quelle honte, quelle bêtise !

Si vous voulez répondre à Ferhat, essayer d'élever le niveau et produisez un argumentaire, publiez un livre comme il l'a fait.
Je ne suis ni du MAK, ni d'AKKAL, ni du RPK, ni du DRS. Je suis Kabyle tout simplement.

À bon entendeur.
A. Azem, Paris, France



Suivez-nous sur notre nouvelle page Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Les autres articles de A. Azem
Envoyer l'article à un ami
Article lu 17664 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant puua51ug ici :  
 
 

 

D'autres articles :

















 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.