Arabe
English
 
 
Tamazighte: une culture et une civilisation
 
 Poésie
 Traditions
 Yennayer
 Langue
 Environnement
 Religions
 Contes
 Activités culturelles
 Prénoms amazighs
 Tadsa/ Rire
 Histoire
 Bibliothèque
 Dictionnaire
 Toponymie
 Centre de telechargement

Observatoire de la presse

La logique bivalente et le terrorisme

Introduction. Rappelons qu’on qualifie une logique de bivalente si, en ce qui concerne le jugement, elle n’admet que deux valeurs qui s’excluent mutuellement : le vrai et le faux. Disons tout de suite qu’il n y a pas de place pour les nuances. C’est comme s’il ne devait exister que le noir et le blanc. Cela ouvre la porte, en grand, à la confrontation. L’intercompréhension, le travail en équipe, l’écoute, l’ouverture d’esprit, etc. s’en trouvent grandement entravés ; lorsqu’ils ne sont pas totalement anéantis. Il n’ ya pas de juste milieu : Tu es avec moi ou bien tu es contre moi. Ainsi, aduler la logique  bivalente, la pratiquer en exclusive, sans garde-fous, peut conduire à un terrorisme pure et dur dans tous les aspects de l’activité humaine : Religieux, intellectuel, éducationnel, social, etc.

Des méfaits de la logique bivalente : Aspect général. On a déjà dit qu’il n y a pas de place pour la nuance. Il y a unicité dans le choix ; et l’exclusion, sévère et brutal de toute option. Si ça ne concernait qu’un individu isolé, jouant avec lui-même, cala n’aurait aucune espèce d’importance. Mais il s’agit d’une vie en société. Se pose alors le problème de la détention de la vérité. Car il suffit que l’on soit un tant soit peu puissant pour en imposer et causer d’énormes dégâts. De triste mémoire, l’inquisition, par exemple, est un terrorisme d’état, par Eglise interposée. Cela peut aller jusqu’au despotisme et à la dictature extrêmes ; et qui culminent avec ‘Je suis votre Dieu sur terre’ ou par pusillanimité ‘son représentant’.  Mais même sans déséquilibre de force, le risque demeure.

La logique bivalente est suicidaire. Il n y a que deux valeurs, donc je vies ou je ne vies pas, je réussis ou j’échoue, je l’emmerde ou il m’emmerde, je le tue ou il me tue, etc. A force de rabâchage, on devient vraiment convaincu qu’on détient la vérité et qu’on la véhicule. Encore un petit pas et l’on se dit, au moins inconsciemment, qu’on est soi-même la vérité. C’est la porte d’entrée vers le monde de l’ignorance sacrée. La plus banale des conséquences fâcheuses est que les personnes concernées se croient autorisés à rappeler toutes les autres à l’ordre, à les gronder et, au besoin, à les insulter tel un acariâtre et mauvais maître au savoir approximatif et, qui plus est, mal inspiré : Hmarê hâ dak (celui là est un âne), Bghel (mulet), Ma ka ifhêm walu (il ne comprend rien), etc.

Des méfaits de la logique bivalente : Domaine social. Notre pays est en train de payer les dégâts de la logique bivalente ‘religiosée’.

1/ Sur le  plan religieux, l’islam est  le meilleur ; c’est le seul vrai. Tout le reste n’est que fausseté. Que l’islam soit le meilleur, cela reste à prouver. Il faudrait, par exemple, instituer l’étude comparative des religions. Il ne s’agirait, alors plus, d’un bourrage de crâne mené, tambour battant, par des incultes eux-mêmes intoxés. On en arrive ainsi à une caricature de la logique bivalente ; si l’on peut dire une logique univalente du nihilisme ; c'est-à-dire seulement moi existe ; l’autre n’existe même pas.

2/ On introduit un classement des citoyens, car ils ne peuvent pas tous être égaux. On introduit le virus du chérifisme (noblesse), par ascendance jusqu’au prophète. Ainsi, il y a les chérifs (nobles de descendance) et les autres ; bien inférieurs. Ceci est, évidemment, implicitement et fallacieusement justifié par la religion. De toute façon, en fut-il ainsi, ils doivent donner l’exemple! Afin d’ancrer la chose dans le peuple, on invente  des stratagèmes qui sonnent bien et semblent même corrects. Ainsi, on accorde une certaine valeur à des acolytes, tout en les maintenant distincts. Et l’on clame ‘Il est sidi, par son aïeul, et ssi par sa poitrine’ ; le savoir, surtout le coran, étant étalé par litanie incessante. Il en est de même avec des expressions telles ‘Ulad l3aila’ (Fils de bonne famille), ‘Mekhzen dâlem ula r3iya fasda’ (Etat injuste mais non un peuple dévoyé), etc.

3/ Aller au hajj (en pèlerinage) n’est pas recevoir un grade pour lequel on doit être rémunéré ; ou tout au moins, à faire valoir dans le but d’intérêts particuliers. Or, à leur retour, les pèlerins croient avoir acquis un titre qui doit leur être dû quand on s’adresse à eux.

4/ Vient le tour de l’arabe et du non arabe. Le premier est meilleur que tout autre. La première justification, primitive et autant idiote, est que  le prophète est arabe. Mais pourquoi donc s’arrêter en si bon chemin ? On va jusqu’à faire de la langue arabe la langue du coran ; donc de Dieu ! Tout autre idiome est alors entaché d’impureté, donc de classe inférieure. Il est toléré, tout au plus, comme moyen de communication de peuplades sous développées, dans l’attente de son éradication.

Il convient ici de signaler que jusqu’aux années soixante, les Marocains s’acceptaient mutuellement, avec respect. Imazighen disaient ‘eux, ce sont I3rêben’, sans note péjorative. Ceux qui se croyaient arabes disaient ‘eux, ce sont lbraber’, sans signifier une quelconque dépréciation. Chacun ses us et coutumes, mais dans le respect. C’est bien après, à cause de faux idéologues, souvent mercenaires, que les choses ont pourri. On a alors commencé à grandir les bons et à fustiger les mauvais.

5/ De façon générale, la logique bivalente est sous jacente dans la justification de l’esclavage, du colonialisme, du communisme pur et dur, du capitalisme débridé, de l’anarchisme, l’islamisme, le talibanisme, l’arabisme, l’arabo-islamisme et même du je m’enfoutisme. Les mathématiciens eux-mêmes peuvent en être des victimes. Il y en a qui vont jusqu’à affirmer, avec arrogance, que c‘est seulement leur domaine d’étude qui vaut la peine d’être considéré ; parfois même, y compris les méthodes utilisées.

Conclusion. On a dit plus haut que la logique bivalente est suicidaire. Oui, mais elle peut aussi être assassine. En effet une fois convaincu de détenir  la vérité, et donc de sa supériorité, pourquoi ne pas prétendre au droit de vie ou de mort. Tout est simple et bien justifié. La vérité désignent les bons et les mauvais ; et, à la limite, ceux qui méritent de vivre et ceux qui ne le méritent pas. Ceux-ci doivent donc être éliminés. C’est ce qui explique ‘l’arrivée de Daêch’ et de toutes sortes de sectes similaires.

Pendant des décennies, les ignorants, les obscurantistes, les chantres du terrorisme, déclaré ou déguisé, ont été encouragés, dans notre pays. Il est encore heureux que cela ne nous ait pas été définitivement fatal. Ceci est probablement dû au substratum de notre peuple. Il est enraciné dans l’histoire et de civilisation très ancienne. Il est, de part sa nature même, universaliste, humaniste, non inféodé à la seule logique bivalente. S’il n’en tenait qu’à celle-ci, la femme, chez nous, par exemple, ne serait qu’une esclave, comme c’est le cas dans d’autres pays qui n’ont pas le même socle que le Maroc ; et que l’Afrique du nord, en général.

Reconnaissons nos véritables spécifités. Il y’aura alors des chances que  tout aille pour le  mieux, à l’avenir.


Auteur: Hha Oudadess
Date : 2017-08-29

 


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Hha Oudadess
Envoyer l'article à un ami
Article lu 2613 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant khmgnuyk ici :  
 
 

 
«Une femme peut aller au paradis, tant qu’elle est accompagnée par un homme» : le sermon prononcé à la mosquée du Prophète à Médine
Le Royaume Conservateur d’Arabie Saoudite s’ouvre lentement mais surement au rôle des femmes dans la société et pour la première fois dans l’histoire du pays, un chef religieux important a déclaré que les femmes pouvaient être acceptées au paradis. Dans un sermon prononcé à la mosquée du Prophète à Médine vendredi dernier, l’Imam progressiste le Cheikh Salah Al-Budair a déclaré que les femmes pouvaient être admises au paradis, tant qu’elles sont accompagnés par des «parents mahram» (des parents masculins, qui ne conviennent pas pour le mariage selon la loi islamique). ... Lire la suite - Date : 2016-07-15

 

 
l’Association Mimouna : Approfondir le Dialogue Judéo-Musulman et celui de toutes nos cultures
Le Mardi 24 mai 2016 à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc à Rabat, l’Association Mimouna a organisé, la Conférence Nord-Américaine de la Communauté Juive Marocaine portant sur le thème « Approfondir le Dialogue Judéo-Musulman et celui de toutes nos cultures », à laquelle ont participé plus d’une centaine de marocains juifs et de marocains musulmans. Elle a rendu publique le communiqué suivant : ... Lire la suite - - Auteur: Association Mimouna - Date : 2016-05-31

 

 
Marrakech : Les Amazighes du Maroc veulent rompre avec l’anarchie et la dispersion
Dans un appel lancé hier par la Fédération Nationale des Associations au Maroc (FNAA), elle appelle au regroupement de toutes les organisations amazighes marocaines dans une seule structure forte capable de porter plus haut les aspirations du peuple le plus ancien de la méditerranée. En effet, les Amazighs durant toute leur histoire ont toujours un problème avec l’organisation. A ne citer à cet égard que le témoignage d’un des sociologues français en 1928 paru dans les Annales de géographie français qui a dit à la page 548 : «On méditera les conclusions de Mr Gsell, sur le caractère des Berbères, leur impuissance, à s'organiser par eux-mêmes, leur répugnance à se soumettre à une discipline et à s'unir d'une manière durable. En France, les forces d'unité l'emportèrent toujours sur les forces de dispersion. A cet égard, la Béribérie et la France forment le contraste le plus complet ». Un siècle après ce témoignage et avec tous les changements géopolitiques que vie l’Afrique du Nord actuellement et le recul d’histoire qu’ils ont acquis les Amazighs, cette impuissance à s’organiser par eux même sera-t-elle une partie de leur histoire ? ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2015-12-11

 

 
En terre d’islam : la Terre ne tourne pas autour du soleil
Le prédicateur saoudien Bandar al-Khaibari a expliqué à ses étudiants, les futures talibans, que, non, la Terre « ne bouge pas », elle est « stationnaire ». Oubliez tout ce qu’on vous a dit à l’école, explique le cheikh, la Terre ne tourne ni sur elle-même, ni autour du soleil. Ce sont des propos troublants au 21eme siècle, où le monde entier est en train de discuter les nouvelles découvertes de traces d’eau dans la planète Mars, mais c’est belle et bien les propos d’un cheikh saoudiens diffusés par la chaine Al Arabiya. Les arguments qu’il avance pour étayer sa nouvelle théorie et qui lui semblent parfaitement « logiques » est que : ... Lire la suite - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2015-09-28